MAROC
07/08/2015 06h:33 CET | Actualisé 08/08/2015 08h:23 CET

L'acteur français Jean Rochefort en colère contre Rachida Dati

French European deputy Rachida Dati arrives at the European Parliament building in Strasbourg, eastern France on the eve of the election of the new European Parliament’s president, Monday July 13, 2009. (AP Photo/Christian Lutz)
ASSOCIATED PRESS
French European deputy Rachida Dati arrives at the European Parliament building in Strasbourg, eastern France on the eve of the election of the new European Parliament’s president, Monday July 13, 2009. (AP Photo/Christian Lutz)

POLITIQUE - Les personnalités politiques ne laissent personne de marbre, soit on les adore, soit on les déteste. L'acteur français Jean Rochefort est lui particulièrement remonté contre la députée d'origine marocaine Rachida Dati.

Il s'est exprimé dans une interview accordée au magazine Le Point dans le numéro du 6 août. Il a déclaré que l'ancienne ministre a envoyé "une invitation pour une grande fête à tous les habitants du VIIe arrondissement (dont elle est maire, ndlr)".

Cependant, tout le monde n'était pas convié à son événement: "Moi je la reçois. Mais pas la dame qui est gardienne chez nous. Elle travaille, paie ses impôts et a élevé cinq enfants qui ont merveilleusement réussi - trois ont fait Sciences Po. C'est une mère courage, mais elle n'est pas invitée. Pourquoi? C'est ignoble non? Moi ça me révolte" a-t-il raconté.

Visiblement touché par cette injustice, le comédien va même jusqu'à insulter la politique: "J'ai pensé répondre à Dati: 'Je t'exxxxxxx,xxxxxx' ". La rédaction du Point a d'ailleurs décidé de censurer ses mots.

L'acteur qui tout au long de l'interview n'a pas mâché ses mots, finit par utiliser le mépris envers la députée européenne: "Ça risque de lui faire plaisir. Faut être précautionneux. Si j'écris ça, elle risque de me tomber dans les bras".

Cependant, le site Rue89 avait publié, en janvier 2014, un article contredisant les paroles de Jean Rochefort. En effet, le journaliste y décrivait Rachida Dati comme la sainte patronne des gardiennes dans son arrondissement. À l'époque, selon le site internet, l'ancienne garde des Sceaux avait même invité une trentaine de concierges au cabaret Don Camilo pour un repas gastronomique.

LIRE AUSSI: