MAROC
07/08/2015 07h:50 CET | Actualisé 07/08/2015 08h:08 CET

Le raffineur Samir tente de rassurer le marché

La Samir n'émettra pas de profit warning
DR
La Samir n'émettra pas de profit warning

CRISE - Suite aux difficultés financières et d’approvisionnement, la Société anonyme marocaine de l'industrie du raffinage (Samir) tente de rassurer le marché dans un communiqué publié jeudi 6 août en fin de journée.

L’unique raffineur du Maroc confirme que son "approvisionnement en pétrole brut enregistrera un retard en raison des difficultés financières de la société". Retard qui "entraînera l’arrêt momentané de certaines unités de production".

Qu’en est-il des livraisons de la société en produits raffinés ? Elles "continuent en fonction des stocks disponibles et ce, jusqu’à la reprise totale des unités de production prévue vers mi-août 2015", assure l’opérateur marocain implanté à Mohammedia.

"Deux cargaisons de 2 millions de barils de pétrole sont attendues à Mohammedia, entre le 15 et le 18 août, selon les engagements pris par les fournisseurs. La société tiendra le marché informé de l’évolution de cette situation", précise le communiqué.

Lourdement endetté (plus de 20 milliards de dirhams) auprès du secteur bancaire marocain et international et touché par le recul des cours de pétrole, la Samir a vu sa cotation valeur suspendue de la Bourse de Casablanca, jeudi 6 août, par le Conseil déontologique des valeurs mobilières.

Le gendarme du marché boursier marocain a indiqué dans un communiqué que la cotation des titres de capital de la société Samir est suspendue à partir du 6 août, et ce "en attente de publication d’informations importantes".

En d’autres termes, le CDVM annulera la suspension des titres du groupe marocain un jour après la publication de ces "informations importantes". Lesquelles ne devraient pas tarder à être publiées, assure l’opérateur marocain au HuffPost Maroc. En revanche, la Samir n’émettra pas de profit warning. Une décision prise par l'Etat-major du raffineur, réuni jeudi 6 août pour décider de la pertinence d'émettre (ou pas) un avertissement sur résultat.

Cela fait près d’un an que le raffineur traverse une période très difficile. En décembre 2014, l’opérateur avait annoncé une perte considérable sur l’exercice 2014. Ses pertes se chiffraient à 3,42 milliards de dirhams. Un niveau record qui l’avait contraint à émettre un profit warning le 10 décembre 2014. Depuis janvier 2015, le groupe a perdu plus de 46% de sa valeur.

LIRE AUSSI: