ALGÉRIE
06/08/2015 05h:16 CET | Actualisé 06/08/2015 11h:24 CET

Grandayzer, Intaliq! ... Souvenirs de la révolte du 17H30

grandayzer

Un post d'Akram Belkaïd sur le grand "grandayzer', le fameux dessin animé qu’il ne fallait jamais rater mais qui passait à la télévision à un horaire "anti-scolaire" a réveillé d'émouvants souvenirs à Momo Ben que nous reproduisons avec son accord.

Des souvenirs si merveilleux ont resurgi d'un passé si proche, si lointain suite au post de Grandayzer de M. Akram Belkaïd . Je veux partager ce moment de nostalgie rare avec mes potes et voisins.

A l'époque, j'étais scolarisé à l'école primaire de Bouisseville (Corniche oranaise), à environ 2 kilomètres de chez moi à Trouville.

grandayzer

Nous sortions de l'école à 17h30 alors que Grandayzer débutait à cette même heure. Il fallait donc courir et courir pour ne pas rater tout l'épisode.

Je me rappelle aussi que nous nous sommes révoltés contre l'instit la plus méchante de l'école et peut être du monde, qui nous empêchait de sortir rapidement.

Nous nous sommes levés de nos sièges tous et nous avons couru vers la sortie, faisant fi à ses cris hystériques et aux représailles qui nous attendaient le lendemain.

Ceux de ma génération qui habitaient la Corniche se souviennent bien d'avoir raté les deux fameux épisodes de Grandayzer vs King Kong, à cause d'une autre panne du relais de transmission hertzien de Cap Falcon.

Les pannes de ce relais, dit communément "Erradar", étaient itératives et longues à être réparées. A l'heure d'hiver, nous sortions en pleine obscurité, courant en groupes : les écoliers de Trouville et de Saint Roch (ces derniers rataient toujours une bonne partie des épisodes) et les autres de Bouisseville et de Paradis Plage.

Je me rappelle des aboiements des chiens errants de cette contrée presque inhabitée pendant l'hiver (plus maintenant), des halètements bronchiteux de mes poumons d'asthmatique, fragilisés par le rythme de course effréné imposé par mes aînés et la peur d'être enlevé par les kidnappeurs, tueurs d'enfants de la 504 noire…

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.