MAROC
05/08/2015 15h:51 CET

Le chômage passe en dessous de la barre des 9% selon le HCP

Historique: Le chômage passe en dessous de la barre des 9%
AFP
Historique: Le chômage passe en dessous de la barre des 9%

STATISTIQUES - Les chiffres du chômage au Maroc ne sont plus dans le rouge. C’est ce qui ressort de la note d’information du Haut-commissariat au plan sur le marché du travail, publiée ce mercredi.

Alors qu’il stagne à près de 9% depuis 5 ans, le taux de chômage vient en effet d’enregistrer une baisse de 6% entre le deuxième trimestre de 2014 et celui de 2015 pour atteindre 8,7 %, passant de 1.114.000 à 1.041.000 demandeurs d'emplois, soit 73.000 personnes en moins (54.000 en milieu urbain et 19.000 en milieu rural).

Des milliers d'emplois perdus dans le secteur agricole

Dans le détail, le taux de chômage est passé de 14,2% à 13,4% en milieu urbain et de 3,6% à 3,3% en milieu rural, souligne le HCP. Comparé à la situation une année auparavant, le HCP note que le secteur des services a été le plus dynamique, avec 66.000 emplois créés, suivi des BTP avec 16.000 emplois et de l’industrie (y compris l'artisanat) avec 14.000 emplois.

En revanche, le secteur agricole a enregistré une perte de 58.000 emplois, malgré une saison agricole jugée “satisfaisante” par le ministère de l’Agriculture. Le HCP rappelle que le secteur avait déjà perdu 6.000 emplois en 2014, après avoir créé 137.000 postes une année auparavant.

Les jeunes et les diplômés, particulièrement touchés par le chômage

Ces deux catégories demeurent les points noirs des statistiques du chômage marocain. Et ce sont les diplômés qui en pâtissent le plus. Au deuxième trimestre de 2015, parmi les 15 à 24 ans, le taux de chômage n'était que de 3,6% dans la population des non-diplômés alors qu'il culminait à 13,8% chez les jeunes ayant obtenu un diplôme de niveau intermédiaire. Encore plus touchés, les actifs ayant un certificat de qualification professionnelle enregistrent un taux de chômage de 19,2%. Une proportion semblable a été constatée chez les détenteurs d'un diplôme de niveau supérieur (20,8%), tandis que le taux le plus important est enregistré parmi les lauréats des facultés (23,3%).

Pour rappel, le gouvernement s’était fixé comme objectif de ramener le taux de chômage à 8% de la population active sur la période 2012-2016.

LIRE AUSSI: