MAROC
04/08/2015 11h:41 CET | Actualisé 04/08/2015 13h:58 CET

Les médias en ligne peuvent désormais bénéficier d'aides financières

Ce que prévoit Mustapha El Khalfi pour organiser la presse en ligne
MAP
Ce que prévoit Mustapha El Khalfi pour organiser la presse en ligne

MÉDIAS – Organiser le secteur de la presse, c'est l'un des grands défis du ministère de Mustapha El Khalfi. Quelques jours seulement après l'adoption du projet de loi 90-13, portant sur la création du Conseil national de la presse, considéré comme "une première étape sur la voie d'une réforme profonde et globale des lois régissant la presse et l'édition au Maroc", le ministre de la Communication a annoncé "l'entrée en vigueur du nouveau contrat programme pour le soutien de la presse". Grande nouveauté: les médias en ligne pourront bénéficier d'une aide financière.

58,9 millions de dirhams. C'est le budget alloué à la subvention globale aux organes de presse. Une enveloppe qui "pourra être enrichie de 10 millions de dirhams supplémentaires si le besoin s'en ressent", nous confie Mustapha El Khalfi, ministre de la Communication. L'objectif? "Renforcer les ressources humaines" des organes des supports papier et en ligne, "améliorer le professionnalisme" et "consacrer l'indépendance" de ces médias.

"Avant, on pouvait octroyer des aides aux organes de presse écrite pour qu'ils puissent se doter d'une présence digitale, aujourd'hui, nous souhaitons soutenir ces médias en ligne directement", nous confie Mustapha El Khalfi. Les portails d'information ont jusqu'à mi-septembre pour déposer leurs candidatures auprès du ministère de la Communication. "Nous souhaitons enrichir le contenu en ligne à caractère informationnel sur le Maroc afin d'appuyer le droit du citoyen à l'information", explique Mustapha El Khalfi qui précise que "l'engagement politique des Marocains passe aussi par l'information". "Comment pourra-t-on voter si l'on n'est pas au courant de l'actualité ?"

Des critères définis pour obtenir une aide

Pour aspirer à un soutien financier, le ministère de la Communication a défini des critères d'éligibilité aux portails en ligne. En tout, trois volets ont été fixés afin de pouvoir bénéficier de cette aide:

  1. L'hébergement et le nombre de lecteurs. "Il faut que le site candidat ait choisi un hébergement professionnel et sécurisé. Aussi, il faut que ce média ait un lectorat. Le nombre de visiteurs est un des paramètres pris en considération pour octroyer une aide à un média en ligne", assure Mustapha El Khalfi.
  2. La situation légale du portail d'information. "Les médias en ligne doivent être des entreprises reconnues légalement", révèle le ministre de la Communication qui assure "faire des efforts dans ce sens". "En 2012, aucun média en ligne n'était reconnu légalement, aujourd'hui, 160 médias sont déclarés en tant qu'entreprises", nous apprend Mustapha El Khalfi. Ces entreprises de presse doivent aussi "payer leurs impôts" afin d'être dans une situation parfaitement légale.
  3. Les ressources humaines. "Le nombre de journalistes professionnels ayant obtenu une carte de presse et travaillant dans ces médias est un facteur important pour octroyer une aide financière", détaille Mustapha El Khalfi. "Aujourd'hui, 20 supports d'information en ligne bénéficient de cartes de presse", poursuit-il. "Nous allons aussi soutenir les journalistes web pour les mener à un statut professionnel."

Plus de "diversité linguistique et culturelle"

A travers ce nouveau contrat programme, Mustapha El Khalfi souhaite préserver "la diversité linguistique, culturelle et politique" des médias du royaume. "Nous avons consacré une aide spéciale à la diversité culturelle et linguistique", révèle le ministre de la Communication. "Le seul journal amazigh, Al Alam Al Amazighi, a vu l'aide qui lui est versée augmenter de 50%, passant de 200.000 dirhams à 300.000 dirhams", détaille El Khalfi qui espère que cette évolution "encouragera d'autres médias en amazigh à voir le jour".

Concernant la presse écrite, "il y a un problème", selon Mustapha El Khalfi qui pointe du doigt la baisse drastique des ventes des journaux. Selon l'Organisme de justification et de la diffusion au Maroc (OJD), la vente des journaux a enregistré un recul de 19% en 2014, avec 82,8 millions d'exemplaires distribués contre 109 millions en 2008. "Nous avons lancé une étude avec la Fédération des éditeurs sur le lectorat des journaux. Nous nous baserons sur les résultats de cette étude afin d'aboutir à des propositions pour remédier à cette baisse constante des ventes", assure Mustapha El Khalfi.

Le nouveau code de la presse, c'est pour bientôt

Dernier pas vers la reconnaissance des médias en ligne: le nouveau code de la presse qui élève les supports d'information digitaux au même rang que la presse écrite. "Le nouveau code régissant la presse devrait être effectif dès la session d'octobre", assure Mustapha El Khalfi. Pour ce faire, "trois lois principales devaient voir le jour. La première, concernant la création du Conseil national de la presse, a été adoptée", déclare Mustapha El Khalfi qui précise que "cet organisme sera aussi responsable de la presse en ligne". "Les deux lois restantes, dont l'une d'elles porte sur la professionnalisation des journalistes devraient être adoptées en septembre prochain."

LIRE AUSSI: