ALGÉRIE
04/08/2015 15h:09 CET | Actualisé 04/08/2015 15h:10 CET

L'Algérie prévoit de rouvrir ses frontières avec la Libye, 20.000 Libyens interdits d'entrée

Capture d'écran

Fermée depuis mai 2014, la frontière algéro-libyenne pourrait prochainement être rouverte. Une commission gouvernementale, créée par le Premier ministre et composée "d'experts" issus des ministères de l'Intérieur, des Affaires Etrangères et de la 4e Région Militaire, serait encline à l'ouverture partielle de cette frontière, poussée par des facteurs humains, diplomatiques et géopolitiques.

La décision de cette réouverture dépend toutefois du Président de la république, a précisé le quotidien arabophone El Khabar ce lundi 03 août. Cette commission, mise sur pied durant le mois de juillet dernier par le Premier ministre, a dénombré plusieurs questions principales, plaidant en faveur de cette réouverture.

La situation humanitaire précaire en Libye oblige l'Algérie, notamment les autorités locales à Illizi, à rouvrir partiellement la frontière commune dans le but de faciliter l'accès des réfugiés libyens, établis au sud-ouest du pays, aux aides algériennes.

Ces mêmes réfugiés pourront d'ailleurs constituer des alliés contre la lutte anti-terroriste, affirme la même source.

La commission chargée du dossier a aussi estimé que maintenir cette partie de la frontière fermée aggraverait l'isolement diplomatique de l'Algérie, dont les préjudices sont encore plus importants que les bénéfices résultant de la fermeture en mai 2014.

LIRE AUSSI:

20.000 Libyens interdits d'accès

La commission, composée également de représentants de la Gendarmerie Nationale, de la 4e Région Militaire et des organes de sécurité, a aussi recommandé d'interdire l'accès en Algérie aux milices armées et leurs chefs. La même source a affirmé qu'une liste de 20.000 Libyens soupçonnés de pratique des activités terroristes à été établie par les forces de sécurité.

Les autres Libyens ne pourront entrer en Algérie que pour recevoir des soins, exercer leur activité commerciale ou rendre visite à des proches. Leurs passages à la frontière seront dans tous les cas notifiés.

Le dossier lié à la réouverture de la frontière se baserait aussi sur plusieurs rapports établis par l'ambassade algérienne en Libye en 2013-2014, avant sa fermeture, et des données sécuritaires en Libye partagées avec les gouvernements égyptien et tunisien.

L'Algérie a fermé la frontière avec la Libye après avoir évacué son personnel de l'ambassade à Tripoli à la suite de menaces visant ses diplomates. Quelque 5.000 soldats et gendarmes supplémentaires avaient été déployés pour renforcer les unités armées algériennes installée sur les frontières.

LIRE AUSSI: L'Algérie déploie 5000 soldats et gendarmes de plus à la frontière avec la Libye

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.