MAROC
03/08/2015 05h:20 CET

Nouveaux horaires pour les débits d'alcool, la wilaya de Casablanca s'explique: "La décision a été prise en concertation avec la totalité des professionnels"

RESTAURATION - Après que la Wilaya de Casablanca a émis, le 20 juillet, un nouvel arrêté réglementant les horaires d’ouverture et de fermeture des débits de boissons alcoolisées, certains professionnels du secteur ont exprimé leur insatisfaction quant aux changements apportés par cette décision. Le HuffPost Maroc a contacté la wilaya de Casablanca pour comprendre les raisons qui ont sous-tendu l'élaboration de ce nouvel arrêté.

"Nous avons été surpris de lire que que certains professionnels du secteur se sont plaints de cette nouvelle décision", nous apprend un responsable à la Wilaya de Casablanca. "La décision a été prise en concertation avec la totalité des professionnels, qui ont eux-mêmes demandé à ce qu'il y ait une meilleure organisation de l'activité. Lorsque la décision a été prise, nous avons, par la suite, organisé une réunion avec eux, et ils étaient satisfaits de la décision", poursuit-il.

"L'arrêté de 1978, qui régissait le commerce de l'alcool à Casablanca devait être actualisé. Il fixait les horaires de fermeture des débits, mais non ceux d'ouverture. Par ailleurs, certains débits de boissons comme les bars et les cabarets devaient déposer un dossier pour obtenir une autorisation spéciale afin de pouvoir exercer pendant une heure supplémentaire. La procédure pour obtenir cette autorisation était longue. Elle pouvait prendre entre deux et trois mois, et l'autorisation n'était pas toujours accordée aux débits" ajoute-t-il.

Une heure supplémentaire pour tous les débits

Pourquoi la wiliya a-t-elle introduit un nouvel arrêté? Toujours selon la même source, la nouvelle disposition "intègre des horaires d'ouverture fixes et accorde à la totalité des débits de boissons l'heure supplémentaire qu'ils ne pouvaient, auparavant, obtenir que sur autorisation spéciale". Son élaboration, indique le responsable de la wilaya, s'est faite "en concertation avec les professionnels du secteur". Et d'ajouter: "Nous avons adopté une approche participative, qui a fini par porter ses fruits puisque les professionnels sont satisfaits de la décision".

Au lendemain de l'introduction de l'arrêté, Kacem Jilali Jdouri, le président de ll’Association des vendeurs de boissons alcoolisées a déclaré au journal l'Economisteque les commerçants pouvaient, auparavant, commercialiser des boissons alcoolisées dès 8h du matin, et que le nouvel arrêté a réduit leurs horaires d'activité de trois heures, en imposant 11h comme heure d'ouverture. "Le nouvel arrêté ne leur interdit pas d'ouvrir et de commercialiser d'autres produits. Seulement, ils ne pourront vendre de l'alcool avant 11h" explique-t-il.

Des barmaids travaillant dans l'illégalité

L'Association des vendeurs de boissons alcoolisées se plaint également de la discrimination dont sont victimes les barmaids. Contrairement aux hommes, les femmes doivent détenir une licence spéciale afin d'exercer dans un bar. Une situation qui pousse nombre de bars à ne pas déclarer leurs employées et donc à les précariser. Le responsable de la wiliya de Casablanca avoue l'impossibilité pour son organisme de palier ce dysfonctionnement: "Cette situation ne peut être changée au niveau de la Wilaya. Il faut qu'une proposition de loi ou un projet de loi soit élaboré dans ce sens."

Les nouveaux horaires des débits de boissons alcoolisées

  • Les épiceries et grandes surfaces commercialisant de l'alcool pourront désormais commercialiser de l'alcool de 11 heures à 20 heures.
  • Les bars non rattachés à des hôtels de 11 heures à 23 heures, et les bars d'hôtels de 11 heures à minuit.
  • Les restaurants sans animation pourront servir de l'alcool de 11 heures à 1 heure du matin, tandis que les restaurants avec animation ne cesseront de servir de l'alcool qu'à 3 heures du matin.
  • Les cabarets et les night-clubs, eux, sont autorisés à commercialiser des boissons alcoolisées de 22 heures à 3 heures du matin.

LIRE AUSSI: