MAROC
03/08/2015 08h:00 CET | Actualisé 27/08/2015 10h:05 CET

Ahmed Reda Chami et Moncef Belkhayat se clashent sur Twitter

Ahmed Reda Chami et Moncef Belkhayat se clashent sur Twitter
CC
Ahmed Reda Chami et Moncef Belkhayat se clashent sur Twitter

POLITIQUE - Les deux anciens ministres du gouvernement El Fassi, Ahmed Reda Chami et Moncef Belkhayat, ont trouvé en Twitter une nouvelle arène politique.

À une journaliste qui écrivait dans un tweet: "Moncef Belkhayat veut un Casablanca touristique, un Paris balnéaire :) Il est confiant en ses compétences…", Ahmed Reda Chami a répondu en taclant l’ancien ministre des Sports et businessman ambitieux: "c’est faux, ou plutôt c’est incomplet: Moncef Belkhayat veut tout".

Un message qui n’a pas laissé l’intéressé de marbre. Ce dernier a immédiatement répliqué en critiquant à son tour l’ancien ministre de l’Industrie: "Je comprends qu’il soit un peu frustré… Sur les 4 dernières années, il a TOUT perdu lui".

Une allusion à peine voilée à la suspension de M. Reda Chami du Bureau politique de l’USFP en décembre dernier, après son rattachement au courant dissident d’Ahmed Zaïdi.

La journaliste lance ensuite un défi aux deux anciens ministres en les invitant à "un face à face, un réel débat dans les règles de l’art". Une invitation acceptée par M. Belkhayat, mais refusée par M. Reda Chami: "Je ne dis jamais non à un défi qui a du sens. Moncef doit débattre avec ceux qui se présentent (aux élections du 4 septembre, ndlr)".

Moncef Belkhayat, très actif sur les réseaux sociaux, a en effet annoncé sa candidature aux prochaines élections sous les couleurs du RNI pour diriger la circonscription de Casablanca-Anfa. Il devra affronter l’élue sortante et istiqlalienne Yasmina Baddou.

LIRE AUSSI: Certains ministres et hommes politiques sont des serial twitters, d'autres sont là juste pour la forme (INFOGRAPHIE)