ALGÉRIE
01/08/2015 14h:20 CET | Actualisé 01/08/2015 14h:20 CET

Interdiction de recrutement des joueurs étrangers: la décision n'est pas définitive, selon Mahfoud Kerbadj

Archives

Véritable coup de théâtre dans l'affaire du recrutement des joueurs étrangers. Après le communiqué de la FAF interdisant le recrutement des joueurs étrangers, voilà que le président de la Ligue de football professionnel (LFP) Mahfoud Kerbadj déclare que c'est une décision "non définitive"!

"La FAF a pris cette décision pour permettre une meilleure réorganisation du recrutement du joueur étranger. Si d'ici au mercato d'hiver, il y aurait une réelle volonté de la part des clubs pour améliorer les conditions d'engagement d'un étranger, la décision sera levée", a affirmé le premier responsable de l'instance dirigeante de la compétition à Radio Algérie internationale (RAI).

Le bureau fédéral de la FAF, réuni le 25 juillet dernier en session ordinaire, a décidé d'interdire le recrutement des joueurs étrangers dans les clubs professionnels à partir du prochain mercato d'hiver.

LIRE AUSSI:La fédération algérienne interdit aux clubs de recruter de nouveaux joueurs étrangers

Cette décision a été prise "compte tenu des difficultés financières, a-t-on expliqué il ya une semaine, de l'impossibilité d'obtenir des devises légalement pour payer les salaires, indemnités de formation et de solidarité des joueurs étrangers", a expliqué le bureau fédéral, qui a déploré aussi dans ce registre "les agissements de certains agents de joueurs et autres acteurs du football peu scrupuleux".

Néanmoins, les joueurs disposant d'un contrat pourront jouer jusqu'à la fin de leur engagement avec leur club, a précisé la même source relayée par l'Agence de presse algérienne.

"Plusieurs conditions devront être réunies désormais pour le recrutement d'un joueur étranger : l'ouverture d'un compte bancaire avec l'accord de la banque centrale pour le transfert d'une partie de son salaire à son pays d'origine, un hébergement digne, et surtout prouver que le joueur a bel et bien évolué dans l'équipe première de son pays, quitte à nous ramener les fiches techniques des matchs, car nous n'acceptons plus un joueur qui a porté les couleurs des U-17 ou U-20 de son pays", a souligné Kerbadj.

Interrogé sur la décision de certains clubs qui ont prolongé les contrats de leurs joueurs étrangers après la décision de la FAF, Kerbadj a parlé d'une "grande faute".

"Je qualifie de grande faute le fait de prolonger un joueur étranger, qui dans le cas d'un conflit avec son club, saisira la fédération internationale (FIFA) ce qui porterait préjudice et pour l'équipe et pour la FAF", a expliqué le président de la LFP, qui a estimé que "la plupart des joueurs étrangers évoluant actuellement en Ligue 1, qui sont au nombre approximatif de 70, n'apportent généralement rien à leurs clubs".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.