ALGÉRIE
01/08/2015 03h:37 CET | Actualisé 01/08/2015 03h:53 CET

Alors que Bellahmar annonce son "retour", un "guérisseur" en prison à Annaba après la mort d'une femme

Une vue de la localité de Hdjar Eddiss, à Sidi Ammar, Annaba, où le drame s'est déroule
http://dz.worldmapz.com/photo/20687_ar.htm
Une vue de la localité de Hdjar Eddiss, à Sidi Ammar, Annaba, où le drame s'est déroule

Un exorciste (raqi) habitant Hdjar Eddiss, commune de Sidi Ammar à Annaba, a été placé jeudi en détention provisoire après la mort d'une jeune femme de 40 ans qui a avait avalé une mixture qu'il lui avait préparée.

La dame qui souffrait de troubles psychologiques s'était rendu chez l'un des praticiens connu de la "rokia" (exorcisme) dans la région de Hdjar Eddiss, rapporte Echorouk. L'homme a préparé à la victime mixture à base d'huile de harmal ou Peganum harmala qu'elle devait boire à certaines heures et en enduire son corps.

L'exorciste lui a suggéré d'en prendre immédiatement car cela lui sera bénéfique. La défunte a ressenti immédiatement une intense douleur au ventre. Évacuée vers l'hôpital de Ain Berda, la femme a été évacuée vers les urgences du CHU Ibn Rochd, à Annaba, à la suite de la détérioration de son état.

Placée en soins intensifs, la femme est morte, empoisonnée par les huiles qu'elle avait ingurgité sur les conseils du praticiens de la rokia.

La famille de la défunte a demandé un rapport médical détaillé et a déposé une plainte contre le "raqi". Arrêté par la gendarmerie de Sidi Ammar, le praticien de la rokia a été présenté devant le procureur de la république près le tribunal de Sidi Ammar qui a décidé de le placer sous mandat dépôt jusqu'à son procès.

LIRE AUSSI :

"Le guérisseur" Bellahmar arrêté après le décès d'une jeune femme dans sa "clinique"

Une académie des sciences pour l'Algérie au temps des Belahmar et du retour des "Chamharouche"

Ce n'est pas la première fois qu'une personne est victime de ces "guérisseurs" et autres exorcistes qui prétendent apporter des soins aux malades en tout genre sur la base d'une récitation de versets du Coran sur de l'eau tout simplement ou sur des mixtures de compositions plus inquiétantes.

Bellahmar gagne ses procès contre les "ennemis du succès"

L'un des "guérisseurs" les plus cathodiques, Abou Mouslim Bellahmar, qui disposait d'une "clinique de la rokia" à Relizane a été arrêté, fin mars 2015, suite au décès d'une jeune femme dans l'établissement où il pratiquait ses activités controversées.

bellahmar

Bellahmar annonce son com-back!

Après une garde à vue de 48 heures, l'homme qui a ses entrées dans les TV privées algériennes, a été placé sous contrôle judiciaire et poursuivi pour homicide involontaire et exercice illégal d'activité réglementée.

Belahmar a quitté triomphalement le palais de justice dans un convoi bruyant, sous les acclamation de ses fidèles. Aux dernières nouvelles,

Belahmar a gagné son procès devant le tribunal administratif qui a statué le 12 juillet dernier contre une décision de la wilaya de Relizane de dissoudre son association "Bacha'ir Echifaa" (promesses de guérison).

LIRE AUSSI : Pensée magique et défaite de la raison

C'était le second procès devant le tribunal administratif remporté par Bellahmar face à la wilaya de Relizane. Le "guérisseur" a dit sa satisfaction au journal Echorouk et a assuré qu'il "reviendra prochainement" à la pratique de la rokia au niveau de sa "clinique" dont les scellés ont été levés.

Bellahmar s’est félicité de la décision "juste" du tribunal administratif qui lève "l'injustice" qu'il subit de la part de "certaines parties" qui veulent entraver ses activités. Le "guérisseur" affirme qu'il fait l'objet d'un "complot de la part des ennemis du succès"

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.