MAROC
28/07/2015 13h:40 CET | Actualisé 27/08/2015 10h:42 CET

Élections communales: Les candidatures des partis en chiffres

huffpost

SCRUTINS - Ce mardi 29 juillet, le secrétaire général du PJD Abdelilah Benkirane a donné des chiffres concernant le nombre de candidats que le parti présentera lors des élections communales. Qu'en est-il des autres partis politiques? Le HuffPost Maroc fait le point.

Parti Justice et Développement (PJD): 20.000 candidats. Entre 70 et 80% de circonscriptions couvertes, dont 100% de villes et de régions et 60% de localités du monde rural. Pour les élections communales de 2015, le PJD frappe fort. A titre de comparaison, "le parti de la lampe avait présenté 9.200 candidats lors des élections communales de 2009", a indiqué au HuffPost Maroc Abdelhak El Arabi, le président de la commission des élections au PJD.

Mouvement populaire (MP): S'il "n'a pas encore été décidé du nombre précis de candidats que le parti présentera, nous dépasserons la barre des 20.000", affirme le ministre du tourisme et membre du bureau politique du parti, Lahcen Haddad.

Parti authenticité et modernité (PAM): Pour ces élections communales, le PAM présentera 27.000 candidats, et couvrira la totalité du territoire national. En 2009, le parti avait présenté 16.793 candidats, et a été le parti qui a remporté le plus de sièges.

Parti du progrès et du socialisme (PPS): Classé huitième lors des communales de 2009, le PPS souhaite faire mieux cette année, et couvrir 50% du territoire national. Pour y réussir, le parti présentera plus de 10.000 candidats, soit deux fois plus qu'en 2009.

Du côté du Rassemblement national des indépendants (RNI), de l'Union socialiste des forces populaires (USFP) ou de l'Istiqlal, aucun chiffre ne filtre pour l'instant. Si les deux premiers ne disposent pas encore de chiffres précis concernant le nombre de candidats qu'ils présenteront, l'Istiqlal, lui, "préfère afficher profil bas, dans l'attente de devoir annoncer, officiellement, le nombre de candidats en présence", selon une source au sein de l'opposition.

LIRE AUSSI :