23/07/2015 12h:37 CET | Actualisé 23/07/2015 13h:04 CET

"Mdinti", l'application pour signaler des anomalies dans votre ville

"Mdinti", l'application pour signaler des anomalies dans votre ville
"Mdinti", l'application pour signaler des anomalies dans votre ville

URBANISME - Trous dans les trottoirs, amas de poubelles, réverbère défectueux, plaque d'égout cassée… L’application Mdinti ("ma ville"), lancée par deux entrepreneurs marocains, permet de signaler n’importe quelle anomalie gênante ou dangereuse repérée dans l’espace public.

D’abord lancée sous la forme d’une plateforme sur Internet, l’appli fait maintenant le pari d’améliorer le cadre de vie et les infrastructures de la ville depuis son smartphone. Déjà disponible sur l’App Store, elle aura bientôt sa version Android.

Opérationnelle depuis quelques jours, Mdinti permet à l’utilisateur de prendre en photo une anomalie et d’indiquer son emplacement exact dans la ville où il se trouve via un outil de géolocalisation. L’anomalie peut ensuite être commentée et validée par d’autres utilisateurs.

A l’origine du concept, Achraf Bourachid, business developer, qui en sortant de chez lui avec sa voiture, a crevé un pneu à cause d’un gros trou dans le trottoir. Avec son associé Yassine Mestari, il décide alors de créer une plateforme qui permettrait de déclarer ce genre d’anomalie pour que des partenaires politiques puissent ensuite intervenir.

"On a présenté le concept, d’abord baptisé "MyCity", au Seedstars World, un concours de start-ups", confie Achraf Bourachid au HuffPost Maroc. "On n’a pas remporté le prix, mais le jury avait l’air vraiment intéressé". Après avoir ensuite parlé du concept à plusieurs personnalités politiques et aux autorités de la ville de Casablanca, qui ont été "très réceptives", les deux entrepreneurs décident de se lancer.

Une dizaine de réclamations ont été enregistrées via l’application depuis son lancement. "Pour l’instant, les informations sont stockées. On attend d’avoir une masse critique de plaintes pour retourner voir les autorités intéressées par le concept, et officialiser le partenariat", explique M. Bourachid. Les élus communaux et entreprises de nettoyage, par exemple, pourraient ainsi être prévenues des diverses anomalies via l’application, et y remédier au plus vite.

Pour le moment, les deux entrepreneurs ont investi personnellement dans la création de l’application, et Casablanca sert de ville pilote. A terme, l’appli pourrait être rentable si le concept est vendu à d’autres entreprises. "Le concept est aussi exportable à l’étranger, notamment au Moyen-Orient ou dans d’autres pays d’Afrique", estime le co-fondateur.

LIRE AUSSI:CNSS, cinéma, autoroutes, infractions, pharmacies, Idarati, Botola, Linkry... Ces applications pour se faciliter la vie