MAROC
23/07/2015 09h:43 CET

Un mouvement extrémiste panafricain à l'origine de l'assaut contre l'ambassade du Maroc en France

Emery Diyabanza Kiabanzawoko, alias "camarade Mwazulu", leader du mouvement Unité Dignité Courage
Capture d'écran
Emery Diyabanza Kiabanzawoko, alias "camarade Mwazulu", leader du mouvement Unité Dignité Courage

INTRUSION - On en sait plus sur l'identité des assaillants de l'ambassade du Maroc en France. Il s'agit de membres du mouvement Unité Dignité Courage (UDC), un groupuscule qui revendique "l’Afrique aux noirs, du nord au sud et d’est en ouest", connu pour ses actions coup de poing.

Sur leur page Facebook, les assaillants d’origine subsaharienne appellent à la "reconquête de leurs terres" et la "destruction du Maghreb en tant qu’entité géographique", qui selon eux est une "création pour gagner du terrain en Afrique" contre "les populations noires autochtones".

Les sept hommes qui ont pénétré dans l’enceinte de l’ambassade ont filmé tout l’assaut. Dans la vidéo de huit minutes diffusée sur leur page, on les voit se diriger vers le bureau de l’ambassadeur marocain, malgré les injonctions d’un membre du personnel.

Ils scandent ensuite des slogans hostiles au royaume: "À bas la domination marocaine et arabe!". À la fin de la vidéo, les membres de l’UDC expliquent leur action, appelant le Maroc à "cesser les tueries et les exactions contre la race noire".

L'UDC n'en est pas à son premier happening. À Paris, le siège de l’UMP, l’ancien parti de Nicolas Sarkozy, avait également été pris d’assaut en octobre 2014. Plusieurs marches contre la présence de la France en Afrique ont aussi été organisées par l’UDC dans la capitale française.

Suite à la prise d’assaut de l’ambassade du Maroc, celle-ci a porté plainte et exprimé "son étonnement face à cette intrusion et surtout aux slogans scandés, et cela d'autant plus que le Maroc est le seul pays d'Afrique à mener une politique migratoire globale, ouverte et généreuse, saluée au niveau continental et international" qui s'est traduite notamment par "la régularisation de près de 20.000 migrants, principalement d'Afrique subsaharienne" depuis 2014.

LIRE AUSSI:France: Plainte de l'ambassade du Maroc après une "intrusion" de manifestants subsahariens dans ses locaux