MAROC
21/07/2015 12h:10 CET

Le nombre de Marocains atteints d'hypertension augmente considérablement

Le nombre de Marocains atteints d'hypertension augmente considérablement
Alamy
Le nombre de Marocains atteints d'hypertension augmente considérablement

SANTÉ – Les Marocains atteints d’hypertension artérielle aigüe (HTA) sont de plus en plus nombreux. En six ans, le nombre de personnes souffrant de cette pathologie a plus que doublé, passant d’un peu plus de 20.000 atteints en 2008 à plus de 43.000 en 2014, selon une étude de la Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS).

Selon l’étude, l’hypertension occupe ainsi la 2ème place des 41 affections de longue durée gérées par la CNOPS (32% d’assurés atteints).

Bon nombre de personnes hypertendues sont aussi porteuses d'autres affections de longue durée, la plupart du temps liées à l’hypertension. Le diabète arrive ainsi en tête de ces pathologies: 42% des personnes hypertendues en 2014 sont diabétiques.

Les femmes plus touchées

L'étude indique, par ailleurs, que les femmes sont plus touchées par l’hypertension artérielle que les hommes. Elles représentent 54% des personnes atteintes. La prévalence de l’hypertension augmente aussi fortement avec l'âge: près de 10% des femmes âgées de 65 à 70 ans sont touchées, et 7,5% chez les hommes du même âge.

Les dépenses de soins des personnes atteintes d’hypertension ont aussi augmenté, passant de 174 millions de dirhams en 2008 à 382 millions de dirhams en 2014, soit 10% des dépenses globales de la CNOPS.

Enfin, les régions englobant Casablanca, Rabat, Fès, Kénitra et Tanger enregistrent les taux d’hypertension les plus élevés du pays.

A noter que les chiffres se basent sur les déclarations faites par les personnes inscrites à la CNOPS, et que celle-ci comptait moins d’assurés il y a six ans.

L'hypertension artérielle, qui ne s'accompagne généralement d'aucun symptôme, peut provoquer des troubles cardiaques et vasculaires, ou encore des problèmes aux reins ou aux yeux, en raison de la trop forte pression de sang sur les parois des artères. Si la pathologie est fréquente, elle ne nécessite pas forcément de traitement médical. En cas d'hypertension non aigüe, un changement d'hygiène de vie et d'alimentation est préconisé (plus de sport, moins de sel ou de café...)