16/07/2015 11h:17 CET | Actualisé 17/07/2015 05h:58 CET

Uber à Casablanca? C'est pour bientôt

Votre chauffeur privé Uber sera bientôt à Casablanca
DR
Votre chauffeur privé Uber sera bientôt à Casablanca

TRANSPORT – C'est officiel: Casablanca sera la 328e ville dans le monde à bénéficier du service Uber. Après Dubaï, Amman ou encore le Caire, la ville blanche aura son service de chauffeurs privés ultra-connectés "à partir de la rentrée", nous apprend une responsable d'Uber Maroc.

Depuis plusieurs mois, les rumeurs sur la venue de la start-up californienne au Maroc allaient bon train. Un faux compte Twitter a même été créé depuis qu'Uber a publié des offres d'emploi au Maroc via son site officiel. "On s'est dit alors que l'on devait annoncer officiellement la venue d'Uber à Casablanca" nous confie la responsable.

Via un compte Twitter encore discret mais aussi un compte Instagram, Uber veut tenir en haleine ses clients potentiels marocains sur les réseaux sociaux. "Nous sommes en période de soft launch, pour être certains que nos services sont aux plus hauts standards, ce qui ne nous permet pas de trop communiquer", explique la responsable d'Uber au Maroc.

L'application, elle, sera opérationnelle "dans une semaine environ". Les Casablancais pourraient donc bientôt s'inscrire en attendant de pouvoir demander un chauffeur privé via l'application tout en réglant la note par carte bancaire.

Qu'est-ce qu'Uber?

Lancé en Californie en 2010, Uber a, en cinq ans d'existence, étendu son service à plus de 300 villes dans le monde. Le concept ? Mettre "en relation utilisateurs et chauffeurs" en offrant une solution de transport via une application mobile. Il suffit donc de se rendre sur l'application Uber, et de renseigner l'heure et le lieu auquel on souhaite disposer d'un taxi. L'application se charge de communiquer à l'utilisateur toutes les informations nécessaires sur le chauffeur ainsi que sur le véhicule, et permet de payer par carte bancaire une fois arrivé à destination. En attendant le véhicule, le client peut également le localiser et suivre son cheminement en temps réel. L'application Uber permet aussi de noter le chauffeur afin de permettre à l'entreprise d'évaluer la qualité de son personnel.

Ce n'est pas la première fois qu'un service de chauffeur privé fait son apparition au Maroc. En mai 2014 déjà, Yassir El Ismaili El Idrissi a lancé Taxiii, une application qui offre un service similaire à Rabat en juin 2014. Si la start-up n'a pas rencontré son public, elle a néanmoins été rachetée par Careem, une entreprise qui a calqué le modèle Uber aux Emirats arabes unis et qui souhaitait disposer d'une branche au Maroc. Parallèlement, iTaxi, projet cofondé par Ali Echihabi Nadifi et Tayeb Sbihi s'était aussi lancé sur le même créneau de service de chauffeurs privés, mais son utilisation demeure assez confidentielle.

L'expérience de ces deux start-ups pourrait poser la question quant à la pertinence du choix d'Uber de s'installer au Maroc. Cependant, partout dans le monde, l'entreprise a rencontré un succès indéniable.

Côté tarif, le management d'Uber Maroc n'a pas souhaité communiquer. Seront-ils proches de ceux des taxis du royaume ou tendront-ils plutôt vers les prix pratiqués par les entreprises proposant des chauffeurs privés? Dans le premier cas, l'entreprise américaine pourrait faire face à une levée de bouclier de la part des chauffeurs de taxi marocains.

Fin juin, de violentes manifestations des chauffeurs de taxis ont eu lieu en France. En cause, le service UberPOP d'Uber (qui consiste à mettre en relation des chauffeurs privés et des utilisateurs, ndlr) qui constituait "une concurrence déloyale" pour les chauffeurs de taxis français. Cinq citoyens offrant leurs services de chauffeur à travers UberPOP ont été poursuivis devant le tribunal correctionnel de Bordeaux pour "exercice illégal de l'activité de taxi et travail dissimulé". Devant la pression, Uber a cédé en annonçant la suspension de son service UberPOP en France le 3 juillet.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.