MAGHREB
06/07/2015 14h:25 CET

Tunisie: Cinq cadavres de migrants repêchés au large de Ben Guerdane

A Tunisian fisherman sits on a capsized ship that originated from Libya and which according to the United Nations refugee agency was transporting an estimated 850 refugees, as it lies on a sandbar 35 kilometers (22 miles) north of the Tunisian islands of Kerkennah, Saturday, June 4, 2011. The Geneva-based agency said Friday that at least 578 of the estimated 850 people on board, mostly from West Africa, Pakistan and Bangladesh, survived the Wednesday sinking, making it one of the worst and deadl
ASSOCIATED PRESS
A Tunisian fisherman sits on a capsized ship that originated from Libya and which according to the United Nations refugee agency was transporting an estimated 850 refugees, as it lies on a sandbar 35 kilometers (22 miles) north of the Tunisian islands of Kerkennah, Saturday, June 4, 2011. The Geneva-based agency said Friday that at least 578 of the estimated 850 people on board, mostly from West Africa, Pakistan and Bangladesh, survived the Wednesday sinking, making it one of the worst and deadl

Les gardes-côtes tunisiens ont repêché au large de Ben Guerdane, dans le sud de la Tunisie, cinq cadavres de migrants, a indiqué lundi à l'AFP un responsable de la Protection civile.

Les cinq cadavres, en état de décomposition, sont des migrants africains qui auraient quitté illégalement les côtes libyennes pour rallier l'île italienne de Lampedusa. Ils sont morts noyés avant d'être repérés samedi après-midi par les gardes-côtes de la ville de Ben Guerdane, a-t-il précisé.

L'armée tunisienne avait secouru le 10 juin au large de Ben Guerdane 356 migrants qui tentaient de rallier clandestinement l'Europe.

Dimanche, elle a secouru 17 migrants tunisiens à bord d'une embarcation pneumatique au large de la ville El Haouria (nord), selon le ministère de la Défense.

Fin mai, cinq migrants tunisiens avaient été repêchés morts au large de Tébulba (centre-est).

Les autorités tunisiennes font face depuis des mois à un flux de migrants africains fuyant la Libye et tentant de rallier l'Europe.

Sur les plus de 218.000 migrants qui ont tenté de traverser la Méditerranée en 2014, au moins 3.500 ont perdu la vie, faisant de ce trajet "la route la plus mortelle du monde", selon le Haut commissariat aux réfugiés de l'ONU.

Le début d'année 2015 a été particulièrement dramatique avec notamment la mort en avril de quelque 750 personnes dans le naufrage d'un chalutier.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.