MAROC
06/07/2015 08h:52 CET | Actualisé 06/07/2015 08h:53 CET

"Mon voile ma liberté", la nouvelle page Facebook

Crédits Hespress
Hespress
Crédits Hespress

MANIFESTATION - Après le mouvement de solidarité "Ma robe ma liberté", survenu après l’arrestation des deux jeunes filles à Inezgane pour "outrage à pudeur", un groupe Facebook d’un autre genre a vu le jour, où l'on y défend la liberté de porter le voile.

للتوضيح:من حقنا أن نطالب بحقنا في الحرية !! فحجابنا هذا حريتنا ونحن اخترناه..انطلاقا من فرض الله عز وجل له علينا..ولا ...

Posted by ‎الداعية هند المغربية‎ on vendredi 3 juillet 2015

Avec près de 16.000 fans rassemblés sous le slogan "Mon voile ma liberté", la page créée en réaction à l’affaire Inezgane et intitulée "Hind Badad la prédicatrice" défend l'idée selon laquelle "les femmes voilées auraient elles aussi des droits, voire davantage de droits que celles qui ne le sont pas". Toujours selon la page, les femmes non-voilées bien que minoritaires, bénéficieraient d’un certain favoritisme lorsqu’il s’agit d’emploi dans certaines entreprises et administrations marocaines.

Par ailleurs, l’initiatrice de la page Facebook affirme que les femmes voilées sont elles aussi harcelées dans la rue, regrettant en outre que certaines personnes " voient la femme voilée comme une terroriste ou une bombe à retardement et non comme une marocaine qui se dédie à sa religion".

Dimanche matin, suite à un appel lancé par la page Facebook, une vingtaine de personnes sont descendues à la rue pour manifester devant le parlement à la capitale marocaine. Parmi leurs revendications, "le respect des femmes qui ont choisi de se voiler " et "l’interdiction de toute discrimination à l’encontre des femmes voilées".

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.