MAROC
03/07/2015 07h:52 CET

Cameroun: Accord avec l'entreprise marocaine Platinum Power sur la construction d'une centrale hydroélectrique à un milliard de dollars

Platinum Power va construire une centrale hydroélectrique au Cameroun
Platinum Power va construire une centrale hydroélectrique au Cameroun

ÉNERGIE - Le gouvernement camerounais et l'entreprise privée marocaine Platinum Power ont signé un accord pour la construction d'une centrale hydroélectrique, alors que le Cameroun est confronté à une grave crise énergétique, a annoncé jeudi cette société.

Le "coût estimatif est d'un milliard de dollars US (environ 9,7 milliards de dirhams)", a affirmé à l'AFP Nabil Saimi, directeur exécutif de Platinum Power, société spécialisée dans la réalisation de projets de production d'énergie à partir de ressources renouvelables et filiale du capital-investisseur américain Brookstone Parkers.

De l'électricité pour 6 millions de personnes

"Cet accord, établi dans le cadre d'un partenariat public-privé, porte sur le développement, le financement, la construction et l'exploitation (le tout par la société marocaine) du complexe hydroélectrique de Makay (centre du Cameroun)", explique Platinum Power dans un communiqué de presse.

Selon le texte, la centrale "développera une capacité estimative de 400 MW, permettant de produire 1600 GWh par an", ce qui devrait favoriser l'accès à l'électricité "d'une population supplémentaire de 6 millions de personnes". La société marocaine affirme que "la mise en exploitation est prévue pour fin 2020".

La centrale sera exploitée pendant 25 ans par Platinum Power qui, durant cette période, vendra l'électricité à Eneo Cameroon, la société britannique en charge de la distribution locale du courant, d'après M. Saimi. Selon lui, l'ouvrage sera ensuite rétrocédé gratuitement à l'Etat par Platinum Power, qui opère au Maroc, en Côte d'Ivoire et au Cameroun.

Crise énergétique

Le Cameroun est confronté à une grave crise énergétique qui se traduit par d'incessantes coupures d'électricité. Il dispose d'une dizaine de centrales de grande et moyenne capacité (hydroélectrique, à fuel, à gaz et thermique) et d'une vingtaine de petites centrales pour une capacité cumulée de 1.292 MW.

Le pays dispose du deuxième meilleur potentiel hydroélectrique d'Afrique, après la République démocratique du Congo (RDC), mais celui-ci est mal exploité. Des investissements sur 10 ans, chiffrés à 5,6 milliards d'euros, sont nécessaires pour porter à 3.000 MW la puissance des sources d'énergie et permettre d'atteindre "un taux de desserte de l'ordre de 75% avec une réduction de plus de 85% des interruptions de fourniture d'électricité", selon Joël Nana Kontchou, directeur général d'Eneo Cameroon.

Depuis quelques années, le gouvernement multiplie les signatures d'accords pour la construction de centrales. "Le problème avec ces accords c'est qu'ils ne sont pas souvent suivis de concrétisations. Les investisseurs (présumés) s'en servent plutôt pour faire de la spéculation sur les marchés financiers internationaux", assure, sous couvert d'anonymat, un cadre en poste chez Eneo Cameroon.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.