ALGÉRIE
03/07/2015 10h:47 CET | Actualisé 03/07/2015 12h:07 CET

Sous la chaleur, enfants et adultes devant la mairie de Bejaïa pour défendre l'école de musique Sadek El Bedjaoui

bejaia sadek lebdjaoui Enfants et adultes se sont réunis malgré la forte chaleur pour un sit-in le jeudi 2 juillet 2015, devant le siège de l'APC de Bejaïa dirigée par un maire FLN.

Ils se sont mobilisés pour défendre la pérennité de l'école de musique gérée par l'association Ahbab Sadek El Bedjaoui menacée, selon eux, par des manœuvres d'un ancien membre dirigeant qui aurait l'appui du maire.

L'association des amis de Sadek El Bedjaoui est une des plus actives dans la wilaya et dans le pays et son école, ainsi que le rappel cet internaute sur Facebook, "constitue un patrimoine culturel de tout le Maghreb".

Sit-in de protestation en face de la mairie de Bejaia pour interpeler les élusHier le 02 juillet 2015 les amis de l’...

Posted by Kamel Bouraoui on vendredi 3 juillet 2015

Ces manifestants, explique Kamel Bouraoui, dans son post sont "venus protester contre ceux qui s’affairent à menacer et tentent de déstabiliser leur écoles".

Le "Ramadan et la chaleur qui ferait péter les narines du plus opiniâtre chameau, n’ont pas entamé la détermination de ces chérubins" note-t-il en relevant qu'ils ont innové en matière de contestation en " organisant un récital tout en fête, pendant toute la durée de la protestation, sans gêner la circulation et sans dérives comportementale".

Selon une source locale contactée par le Huffington Post Algérie, l'association fait l'objet de manœuvres de la part de son ancien président qui veut revenir à sa tête avec l'appui du maire. Face à la détermination du bureau de l'association à assurer un fonctionnement conforme à ses propres statuts, on "assiste actuellement à une tentative de diviser l'association en deux" avec l'appui de l'APC, indique-t-on de même source.

Chafaâ Bouaiche (FFS) : le maire de Bejaia veut caporaliser les associations

La manifestation organisée avec beaucoup de succès a été l'occasion de montrer que les membres de l'association et les nombreux défenseurs de la culture à Bejaïa n'acceptaient pas ces "manœuvres".

Les députés du FFS doivent rencontrer les membres du bureau de l'association au début de la semaine "pour voir clair dans ce qui se passe". Mais d'ores et déjà, les parlementaires du FFS affichent leur rejet des manœuvres visant à diviser une des plus importantes associations culturelle de la région et même du pays.

Contacté par le Huffington Post Algérie, le chef du groupe parlementaire du FFS, Chafaâ Bouaiche confirme l'appui apporté à l'association.

"Le maire de Bejaia veut avoir la mainmise sur tout le mouvement associatif de la commune. Il suffit de voir son acharnement contre sur le président de l'association de la cité CNS, Yanis Adjlia, qui est poursuivi en justice pour avoir lutté pour l'autonomie de son association".

Chafaâ Bouaiche dénonce une entreprise de caporalisation d'associations qui apportent énormément aux citoyens et à la culture.

"Aujourd'hui on veut transformer les associations en relais de propagande au service du maire en contrepartie des subventions qui sont gérées comme un bien personnel et de manière politicienne"

Galerie photoSit-in de protestation en face de la mairie de Béjaïa (2 juillet 2015) Voyez les images

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.