ALGÉRIE
02/07/2015 09h:01 CET | Actualisé 02/07/2015 09h:41 CET

Quatrième rencontre en 3 ans du dirigeant islamiste tunisien Rached Ghannouchi avec le président Bouteflika

Facebook/rached.ghannoushi

Au lendemain de l’attentat meurtrier de Sousse, Rached Ghannouchi, président du parti islamiste tunisien Ennahdha, s’est rendu à Alger, mercredi 1er juillet pour s’entretenir avec le président de la République algérienne Abdelaziz Bouteflika.

La rencontre a porté sur "la situation prévalant dans la région du Maghreb et au Moyen Orient", a déclaré Rached Ghannouchi à la presse, ajoutant que "l'accent a également été mis sur l'importance du dialogue comme issue aux conflits", rapporte l’agence de presse algérienne APS.

L’entretien avec le président Bouteflika a été une occasion pour "affirmer le principe de consensus et souligner l'impératif d'éviter les conflits et toute ingérence étrangère dans les affaires internes des pays de la région", a-t-il ajouté.

L'audience s'est déroulée en présence du ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, et du ministre d'Etat, conseiller spécial auprès du président de la République, Tayeb Belaïz.

Allers-retours

C’est la quatrième visite de Rachid Ghannouchi en Algérie en trois ans. Deux rencontres ont eu lieu en 2013 dont la première, mi-juillet, au retour de Bouteflika à Alger après son hospitalisation à Paris pour un accident vasculaire cérébral.

La dernière visite de Ghannouchi à Alger remonte à août 2014, les discussions avaient porté sur un rejet de toute intervention étrangère en Libye.

Dans le gouvernement de coalition formé par Habib Essid, à la suite des élections présidentielles de février dernier, Ennahdha dispose du ministère de l'Emploi et de la Formation professionnelle dirigé par Zied Ladhari ainsi que de trois secrétariats d’État.

LIRE AUSSI: Chez Abdelaziz Bouteflika, Rached Ghannouchi appelle les Tunisiens à "éviter de s'entretuer"

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.