MAROC
02/07/2015 11h:17 CET | Actualisé 02/07/2015 13h:54 CET

L'ONCF satisfait de ses résultats malgré le mécontentement de certains clients

3,58 milliards de dirhams de chiffres d'affaires pour l'ONCF en 2014
3,58 milliards de dirhams de chiffres d'affaires pour l'ONCF en 2014

FERROVIAIRE – C'est l'heure du bilan pour l'Office national des chemins de fer (ONCF). Mercredi 1er juillet, Rabie Khlie, le directeur général de l'office a présenté son bilan 2014.

Les chiffres sont "bons" selon le directeur. 39,5 millions de voyageurs ont utilisé les trains de l'ONCF en 2014. Soit 4% de plus qu'en 2013. Des trajets qui ont rapporté à l'ONCF un chiffre d'affaires de 1,45 milliard de dirhams.

Ce n'est cependant pas la seule source de revenu pour l'office des chemins de fer qui se positionne aussi dans le secteur du transport des marchandises et de la logistique. 34,6 millions de tonnes de marchandises, dont des voitures, des céréales, des hydrocarbures et du charbon, permettant de réaliser un chiffre d'affaires de 2,13 milliards de dirhams.

Malgré la satisfaction du patron de l'Office, force est de constater que l'activité a enregistré un repli, passant de 3,58 milliards en 2014 3,8 milliards l'année précédente.

Une tendance qui pourrait se poursuivre. En avril 2014, l'OCP, principal client de l'ONCF a en effet à acheminer une partie de son phosphate via ses propres pipelines. "Il faudra attendre deux ans avant que l'OCP ne soit entièrement autonome et transporte la totalité de son phosphate via ses pipelines", affirme une source au sein de l'OCP qui explique cela par "le temps d'adaptation nécessaire aux usines afin qu'elles soient adaptées à l'acheminement par pipeline". Toutefois, Rabie Khlie affirmait, en 2013, "sa volonté à minimiser l'impact de la perte des volumes de phosphate", notamment en misant sur " le renforcement des capacités de chargement du gasoil à Jorf Lasfar et à la réalisation par Afriquia des plateformes pétrolières dans les localités de Marrakech et Fès", selon l'Economiste.

Courant 2014, l'ONCF a misé sur l'investissement à hauteur de 6 milliards de dirhams. Ce budget a été principalement alloué à la construction de la nouvelle ligne à grande vitesse (LGV), ainsi que sur "la modernisation du réseau existant". Le taux d'avancement de ces deux chantiers est de "70%" .

Au vu de l'approche du pic estival de trafic, qui sera accentué par l'avènement de l'aid al fitr mi-juillet, Rabii Khlie a présenté le plan "Eté 2015" qui sera mis en place afin de répondre aux besoins des voyageurs. "250 trains seront programmés par jour, avec renforcement de l'offre sur les lignes sollicitées", a assuré le directeur de l'ONCF.

Si Rabii Khlie a insisté sur "la réduction des temps de parcours et amélioration des conditions d’accueil et du confort à bord et dans les gares", les voyageurs ne semblent pas vraiment conquis par la qualité du service de l'ONCF, et l'expriment, autant sur les réseaux sociaux que dans les gares. En 2014, plusieurs appels à agir ont été lancés, notamment sur Facebook. A de nombreuses reprises, des gares ont été bloquées par des passagers en signe de protestation contre les retards répétitifs, notamment sur le tronçon Casablanca-Kénitra.

Sur sa page Facebook officielle, l'ONCF accumule les plaintes et les insultes. Une page Facebook "ONCF en retard", créée en avril 2015, accumule au jour d'aujourd'hui 12.000 fans en colère contre la qualité de service de l'ONCF.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.