MAROC
01/07/2015 09h:21 CET

Affaire des jeunes filles d'Inezgane: Le chanteur Ahmed Chawki "revient sur ses propos"

POLÉMIQUE - Après le "bad buzz" suscité par son intervention sur les ondes de Radio Plus, le chanteur marocain Ahmed Chawki revient sur ses propos. "Je ne suis pas un prédicateur religieux. Que chacun porte ce qu’il veut. Je suis solidaire avec les deux filles d’Inezgane", a-t-il déclaré à Kifach tv.

"Elles ne portaient pas de mini-jupes comme l’animatrice de l’émission l’a laissé entendre. Et ce n’était pendant le mois de ramadan", a-t-il poursuivi pour tenter de justifier le discours qu’il avait tenu à la radio.

Le chanteur s’était exprimé il y a quelques jours au sujet de l’affaire des jeunes filles arrêtées le 14 juin dernier et poursuivies en justice, pour "outrage à la pudeur" après avoir été arrêtées en robes à Inezgane, près d’Agadir. Il avait déclaré que les femmes étaient "censées respecter la sacralité du mois de ramadan" et qu’elles "ont tous les mois de l’année pour s’habiller comme elles l’entendaient".

Ces propos ont suscité de vives critiques sur les réseaux sociaux. Une vidéo publiée sur Facebook, en réponse à Ahmed Chawki, par l’actrice Faty El Jouhari a été partagée plus de 2.500 fois et enregistre plus de 100.000 vues.

Pendant le sit-in de Rabat, certains militants ont même brandi des pancartes avec comme inscription: "Habibi, shut up", faisant référence au hit qui a fait connaître le chanteur soutenu par le producteur RedOne.

Lire aussi:

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.