ALGÉRIE
02/07/2015 13h:31 CET | Actualisé 02/07/2015 13h:31 CET

Un homme tué par un robot dans une usine Volkswagen en Allemagne

Twitter/nzherald

Alors que les robots sont sujets de fantasmes et au cœur de nombreux débats, cet accident devrait connaître un certain retentissement. Le Financial Times a révélé mercredi 1er juillet qu'un travailleur allemand avait été tué par un robot dans une usine Volkswagen en Allemagne.

L'ouvrier de 21 ans était en train d'installer le robot sur la chaîne de montage avec un collègue lorsqu'il a été frappé à la poitrine par la machine, puis a été projeté contre une plaque métallique. Le jeune technicien, qui travaillait en intérim, est décédé un peu plus tard de ses blessures.

LIRE AUSSI:Des propriétaires de Volkswagen Crafter défilent pour exprimer leur insatisfaction.

Un robot en cage

La justice a ouvert une enquête pour définir les circonstances de l'accident. Le porte-parole de Volkswagen a indiqué, pour sa part, que selon les premiers éléments, il s'agissait d'une erreur humaine et non d'un dysfonctionnement du robot. Comme le souligne le Guardian, le porte-parole a également précisé que le robot en question ne faisait pas partie de la nouvelle génération d'automates qui sont en contact direct avec les humains.

En effet, le robot mis en cause dans l'accident est censé fonctionner dans une cage de sécurité. Le Financial Times précise à ce sujet que les accidents de ce type sont extrêmement rares sur les chaînes de production occidentales, notamment grâce à l'existence de ces cages. Selon le quotidien, le technicien se trouvait à l'intérieur de la cage lorsque l'accident est survenu alors que son collègue était en dehors.

En France, un accident similaire a eu lieu en avril, rappelle Le Figaro. "Un électricien de l'équipementier automobile Saint-Jean-Industries à Ingrandes, dans le Maine et Loire qui effectuait une opération de maintenance dans les ateliers, s'est retrouvé accidentellement coincé entre deux robots après avoir été happé par l'un d'eux", écrit le journal qui précise que l'homme n'est pas mort, mais conserve de graves séquelles.

Comme le souligne Rue89, l'accident Volkswagen relance "les débats sur la sécurité de la robotisation croissante des entreprises et la manière dont le droit du travail s’applique à ce nouvel environnement". Le pure-player indique également que sur Twitter, l'accident est présenté comme le "premier homicide d'un robot".

LIRE AUSSI:Algérie: Un "ultimatum" d'investissement industriel aux concessionnaires automobiles.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.