ALGÉRIE
02/07/2015 05h:23 CET | Actualisé 02/07/2015 05h:23 CET

Fin des "Guignols de l'info": la nouvelle à peine annoncée par des médias, les internautes se mobilisent

Fin des "Guignols de l'info": l'information relayée par plusieurs médias, les internautes se mobilisent
DR
Fin des "Guignols de l'info": l'information relayée par plusieurs médias, les internautes se mobilisent

Clap de fin pour "Les Guignols de l'info"? Devenue l'une des plus populaires du PAF depuis son lancement en août 1988, l'émission culte de Canal + serait sur le point d'être déprogrammée, à en croire les informations relayées par plusieurs médias depuis mardi 30 juin. C'est d'abord Puremedias qui a annoncé que Vincent Bolloré, nouvel homme fort du groupe Vivendi (qui détient la chaîne cryptée), était "agacé par l'irrévérence" des "Guignols" et souhait influer sur la grille de Canal +.

L'information a été confirmée mercredi 1er juillet à Metronews et aux Inrocks par des sources proches des auteurs de l'émission de marionnettes la plus célèbre de France, qui affirment que "c'est très sérieux" et que la décision devrait être entérinée vendredi 3 juillet, pour prendre effet dès la rentrée prochaine. De quoi faire monter au créneau les internautes, qui ont décidé de se mobiliser contre l'arrêt de ce programme culte.

Appels au boycott et "esprit Canal"

Mercredi soir, plusieurs pétitions avaient été lancées et hashtag (mot-clé) #TouchePasAuxGuignols était en tête des sujets les plus discutés sur Twitter, avec une tonalité allant de l'indignation à la colère, en passant par l'incrédulité ou la tristesse, et ce alors que l'information n'a pas encore été officialisée. Parmi les réactions notables, on peut citer celles de l'humoriste Michael Youn, qui a visiblement du mal à digérer cette fin annoncée et dont les tweets ont été très partagés:

De nombreux internautes s'en sont aussi pris nommément à Vincent Bolloré, évoquant sa proximité avec Nicolas Sarkozy, sa volonté de "tuer la culture" ou encore le menaçant purement et simplement de se désabonner et de boycotter Canal + s'il décidait de déprogrammer les "Guignols":

D'autres ont préféré évoquer leurs souvenirs des "Guignols", émission qui compte pas loin de 1500 numéros, mais aussi le fameux "esprit Canal" qui disparaîtrait un peu plus avec l'arrêt de ce programme. De quoi faire le rapprochement avec le décès lundi 29 juin d'Alain de Greef, ancien directeur des programmes qui a lancé les "Guignols" mais aussi "Nulle Part Ailleurs" ou encore "Groland":

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.