MAGHREB
02/07/2015 09h:27 CET | Actualisé 07/07/2015 12h:35 CET

Tunisie : Aziz Raissi, l'infographe qui fait le buzz sort une nouvelle série d'images

INFOGRAPHIE - Est-il possible aujourd’hui en Tunisie de parler de l’emploi sans pour autant évoquer la bête noire du chômage, des revendications salariales, des grèves syndicales? Aziz Raissi, jeune infographiste, a réussi ce défi haut la main.

Il a choisi d’adresser la critique au citoyen lui-même, en traitant des différentes idées reçues. À travers ces infographies, il a su pointer du doigt la conception propre aux tunisiens du monde du travail.

L’infographiste, dans un langage bien tunisien, démontre ainsi une vision simpliste et parfois réductrice des différents métiers de la société tunisienne.

Le tunisien qui oublie que "les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés", finit tout simplement par penser qu’un banquier possède la banque où il travaille et qu’un employé dans une compagnie téléphonique possède nécessairement un téléphone à la pointe de la technologie.

Les idées reçues dans la mentalité tunisienne ne manquent pas, tout médecin est un super héros, tout informaticien vit dans "The Matrix" et tout photographe est magicien.

Aziz Raissi dénonce même la catégorisation des métiers selon le genre ou encore l’orientation sexuelle. Il critique également le dénigrement des métiers d’art largement répandu dans la société tunisienne et tente même de redonner espoir à son public dans un vieux rêve oublié par les tunisiens, celui de s’orienter vers un métier qu’on aime.

Une critique drôle mais révélatrice qui s’immisce dans l’imaginaire collectif tunisien pour en montrer les défauts. En utilisant l’arme de l’autodérision, Aziz Raissi parvient à faire rire le tunisien de son propre comportement et ainsi peut-être même à contribuer légèrement à l'évolution des mentalités.

Galerie photoAziz Raissi "Le tunisien et le travail" Voyez les images

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.