MAGHREB
01/07/2015 13h:47 CET | Actualisé 01/07/2015 13h:50 CET

Italie: Un passeur tunisien condamné à 18 ans de prison

Migrants wait to disembark from a Coast Guard ship that rescued them at sea, in the Island of Lampedusa, Italy, Tuesday, June 23, 2015. In the past months, thousands of migrants have been crossing the Mediterranean to reach Italy and Greece. Some 2,000 are missing and feared dead. (AP Photo/Mauro Seminara)
ASSOCIATED PRESS
Migrants wait to disembark from a Coast Guard ship that rescued them at sea, in the Island of Lampedusa, Italy, Tuesday, June 23, 2015. In the past months, thousands of migrants have been crossing the Mediterranean to reach Italy and Greece. Some 2,000 are missing and feared dead. (AP Photo/Mauro Seminara)

Un passeur tunisien qui a survécu au naufrage dramatique d'octobre 2013 au large de l'île italienne de Lampedusa a été condamné mercredi à 18 ans de prison pour homicides involontaires par un tribunal d'Agrigente (Sicile), annonce la presse italienne.

Dans la nuit du 3 octobre 2013, un navire parti de Libye avec plus de 500 migrants à bord a pris feu et fait naufrage tout près de Lampedusa, l'île italienne la plus proche des côtes africaines, et 366 corps avaient été repêchés dans les cales de l'épave.

Les survivants, pour la plupart Erythréens, avaient pointé du doigt Khaled Bensalem, un Tunisien aujourd'hui âgé de 36 ans, comme étant l'un des passeurs "blancs".

Ce dernier a reconnu avoir allumé un feu sur le pont pour tenter de signaler la présence du bateau, en difficulté tout près des côtes, provoquant l'incendie et le naufrage.

"Je suis un passeur, c'est vrai. Ce qui est arrivé est de ma faute. Mais pas seulement de ma faute", avait-il déclaré lors d'un entretien en prison avec une chaîne de télévision en juin 2014, insistant sur l'indifférence de deux bateaux de pêcheurs qui avaient croisé le bateau avant le drame.

"Pour me faire repérer par les autres bateaux, j'ai pris ma chemise et je l'ai plongée dans l'essence. J'y ai mis le feu et je me suis brûlé. J'ai pris peur, tous les autres ont pris peur et le bateau s'est retourné", avait-il expliqué.

Le parquet avait requis 20 ans de prison contre M. Bensalem, qui a bénéficié d'une procédure accélérée lui permettant de réduire d'un tiers la durée de sa peine, évaluée à 27 ans par le juge et donc fixée à 18 ans, a expliqué la presse italienne.

Il n'a pas été possible dans l'immédiat à l'AFP de confirmer cette information auprès du tribunal sicilien.

Le drame de Lampedusa, suivi peu après par un autre naufrage meurtrier au large de Malte, avait poussé l'Italie à lancer sa vaste opération de secours Mare Nostrum, qui a cédé la place un an plus tard à l'opération européenne Triton.

D'abord beaucoup moins ambitieuse que Mare Nostrum, Triton dispose désormais de moyens et de compétences comparables, décidés à la suite d'une autre série de naufrages meurtriers en avril.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.