MAROC
30/06/2015 07h:28 CET

Tanger: Le ministère de l'Intérieur somme les migrants d'évacuer immédiatement les appartements occupés illégalement

Migrants à Tanger: L'ultimatum du ministère de l'Intérieur contre l'occupation illégale d'appartements
Capture d'écran/France 24
Migrants à Tanger: L'ultimatum du ministère de l'Intérieur contre l'occupation illégale d'appartements

TENSIONS - Les autorités locales de la wilaya de Tanger ont sommé des ressortissants subsahariens d'évacuer immédiatement les appartements qu'ils occupent illégalement dans le quartier Al Irfane, a indiqué lundi le ministère de l'intérieur.

"Des ressortissants étrangers subsahariens ont envahi et occupé illégalement des appartements appartenant à autrui au quartier Al Irfane, relevant du district Boukhalef à la ville de Tanger", souligne le ministère dans un communiqué.

24 heures pour évacuer

"Si les appartements ne sont pas évacués dans les 24 heures, les autorités seront dans l'obligation d'intervenir pour évacuer les occupants afin de remettre lesdits appartements à leurs propriétaires conformément à la législation en vigueur", avertit le ministère.

"Le respect de la propriété privée est garanti par la loi, que les autorités publiques sont dans l'obligation de faire respecter sous la supervision du parquet compétent", conclut le communiqué.

Pour rappel, de nouveaux affrontements entre Marocains et migrants subsahariens à Boukhalef, en banlieue de Tanger, ont éclaté mi-juin. Des propriétaires marocains avaient tenté de déloger des Subsahariens de leurs appartements, considérant qu’ils les occupaient de manière illégale.

Un sit-in de protestation contre les immigrés avait été organisé quelques jours plus tôt par quelques dizaines d’habitants marocains.

Le district de Boukhalef est régulièrement le théâtre de violences entre les deux communautés. En août 2014, les échauffourées entre les habitants du quartier et les migrants avaient provoqué la mort d’un Sénégalais, égorgé à l’arme blanche. En décembre 2013, c’est un Camerounais qui mourait défenestré après son interpellation par la police.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.