MAGHREB
30/06/2015 14h:53 CET | Actualisé 30/06/2015 14h:54 CET

Tunisie: Selon Rafik Chelly, Seifeddine Rezgui était en Libye en même temps que les auteurs de l'attentat du Bardo

This image taken from a militant website associated with Islamic State extremists, posted Saturday, June 27, 2015, purports to show Tunisian gunman Seifeddine Rezgui who killed tens of people in the Tunisian beach resort of Sousse on Friday. (Militant photo via AP)
ASSOCIATED PRESS
This image taken from a militant website associated with Islamic State extremists, posted Saturday, June 27, 2015, purports to show Tunisian gunman Seifeddine Rezgui who killed tens of people in the Tunisian beach resort of Sousse on Friday. (Militant photo via AP)

L'auteur présumé de l'attentat sanglant contre un hôtel en Tunisie s'est formé au maniement des armes en Libye, pays voisin livré au chaos, a déclaré mardi à l'AFP le secrétaire d’Etat chargé de la sûreté nationale Rafik Chelly.

"Il s'avère qu’il est allé en Libye de manière illégale. Il a été formé (au maniement des armes) à Sabratha (à l'ouest de Tripoli)", a-t-il dit.

D'après M. Chelly, l'assaillant identifié comme Seifeddine Rezgui, un étudiant tunisien de 23 ans, se trouvait en Libye en même temps que les deux auteurs de l'attentat perpétré contre le musée du Bardo le 18 mars.

Les trois jeunes gens se sont peut-être connus et formés ensemble dans le même camp mais il n'était pas possible de le confirmer dans l'immédiat, selon le secrétaire d'Etat tunisien.

"Ils se sont absentés (de Tunisie) à la même période. Et en principe, à Sabratha, il y a un seul camp qui entraîne les jeunes Tunisiens", a-t-il dit.

M. Chelly n'a pas pu préciser la date à laquelle les trois jeunes gens ont d'après lui séjourné en Libye mais a indiqué qu'il s'agissait d'un camp d'Ansar al-Charia, un groupe jihadiste actif en Libye.

Les deux attentats, le 18 mars et le 26 juin, ont pourtant été revendiqués par le groupe Etat islamique (EI).

"Quand ils s'y sont formés, c'était Ansar al-Charia", a-t-il affirmé.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.