ALGÉRIE
28/07/2014 16h:11 CET | Actualisé 29/06/2015 09h:56 CET

Marwan Barghouti du fond de la cellule 28 : "Palestiniens, ne baissez pas les bras!"

Facebook Barghouti

Marwan Barghouti, militant du Fatah, emprisonné à la prison d’Hadarim, a dénoncé depuis sa cellule n°28 "l'agression barbare" d’Israël qui ne cible pas selon lui que le Hamas. C’est une agression contre "toute la Palestine et la totalité de notre nation, contre tous les Arabes, les musulmans, tous les gens épris de liberté à travers le monde ".

Il appelle les palestiniens "à ne pas baisser les bras " car le "chemin de la liberté et de la dignité est pavé de sacrifices ".

"Les nations ne doivent pas baisser les bras, elles ne peuvent pas être vaincues et doivent refuser de coexister avec l'oppression et l'occupation " a-t-il ajouté en affirmant que le peuple palestinien a des "ressources inépuisables pour poursuivre la lutte ".

Il appelle à transformer ce "sacrifice " en "victoires politiques " et à unifier les efforts du peuple palestinien "pour en finir avec l'occupation et incarner l'unité nationale qui constitue la loi de la victoire pour les peuples opprimés ".

Il adresse surtout un message politique à la direction palestinienne dont Mahmoud Abbas pour leur demander de "prendre part aux côtés du peuple palestinien à la "bataille constante de résistance, de la levée du siège et de la reconstruction".

Il appelle les palestiniens à "lancer un mouvement populaire massif et à prendre part aux manifestations contre l'agression et l'occupation", pour la levée du "blocus inhumain " contre Gaza et pour l'ouverture de tous les passages.

Il a appelé à "veiller à l'ouverture du passage de Rafah immédiatement et de façon permanente ". Dans un message plus spécifique aux services de sécurité – souvent critiqués par leur collaboration avec Israël – et aux forces, il leur demande de " défendre leurs obligations en protégeant nos citoyens dans tout le pays ".

Au plan diplomatique, Marwan Barghouti demande la saisine de l’Onu pour obtenir une adhésion totale de la Palestine et un accès " à toutes les conventions et institutions assurant la protection des droits de notre peuple, à commencer par la Cour pénale internationale ".

"Je dis à notre peuple palestinien, partout où qu’il soit : notre rencontre prochaine viendra bientôt, tout comme ces barreaux de prison, comme le siège, l'oppression et l'occupation, seront vaincus ".

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.