ALGÉRIE
25/06/2015 11h:00 CET | Actualisé 25/06/2015 13h:27 CET

LFC 2015: amnistie fiscale, taxes sur les déchets, plus grande pression sur les véhicules neufs

DR

Le gouvernement algérien a approuvé ce mercredi 24 juin l'avant-projet de loi de Finances complémentaire 2015, rapportent les journaux. Le ministre des finances Abderrahmane Benkhalfa a refusé de confirmer ces révélations qui ne sont, selon lui, que des "spéculations".

Pourtant, les informations et révélations se sont multipliées ces derniers jours. Plusieurs taxes et impôts ont été maintenues en vigueur, amendées ou instituées à destination des ménages et des entreprises. Les taxes foncières, taxes sur les déchets ménagers ou sur l'acquisition de voitures sont entre autres concernées, a rapporté ce jeudi le quotidien arabophone Echorouk.

Après la faible recette enregistrée cette année, estimée 1.2 milliard de Da, l'avant-projet de loi de Finances complémentaire prévoit la révision du montant de la taxe foncière, qui ne dépasserait pas les 1.400 Da.

Ce texte prévoit aussi l'instauration d'une taxe sur les déchets pour les ménages et pour les établissements à caractère industriel, commercial et artisanal. Les entreprises industrielles et commerciales devront ainsi s'acquitter d'une somme de 20.000 à 130.000 dinars par an. Cette taxe sera à hauteur de 1.000 à 1.500 pour les ménages, de 3.000 à 12.000 Da pour les artisans et 23.000 Da pour les parcs et les festivals. Ce qui générerait des recettes estimées à 13 millions de dinars pour le Trésor public

Sur un autre volet, l’avant-projet de loi de Finances complémentaire de cette année envisage d'élever à partir de juillet la taxe de 80.000 à 250.000 Da sur l'acquisition de nouveaux véhicules touristiques à essence, de 120.000 à 400.000 Da sur les nouveaux véhicules à diesel et de 200.000 à 250.000 Da pour les véhicules de transport en commun.

Une hausse de 30.000 à 100.000 Da selon le type du véhicule et ses capacités.

La taxe sur le logement sera aussi concernée par une hausse cette année, à travers la facture d'électricité, selon le quotidien Echorouk. Cette taxe sera estimée entre 600 et 2.500 Da pour les ménages et boutiques situées dans les chefs-lieux des wilayas Alger, Constantine, Annaba et Oran, et entre 300 et 1.200 Da dans les autres communes.

Les recettes engendrées par la taxe foncière ont atteint 2.3 milliards de DA, selon la même source.

Amnistie fiscale

Les taxes à destination des ménages, a rajouté la même source, ont été établies par le gouvernement de manière à "protéger leur pouvoir d'achat", ce qui expliquerait la limite à 1.400 ou 1.500 Da pour les taxes foncières, sur le logement ou sur les déchets ménagers.

Le gouvernement prévoit aussi à travers la LFC 2015 d'exempter les médicaments de taxes sur la valeur ajoutée (TVA), de 17% ce qui ne manquerait pas de réduire les prix.

La loi de finances complémentaires touchera aussi aux travailleurs étrangers, qui devront obligatoirement détenir un permis de travail à partir de juillet 2015. Les employeurs devront compter 10.000 Da par permis, ce qui engendrait pour le Trésor public une recette de 600 millions de Da, conclut la même source.

Benkhlalfa ne confirme pas et parle de "spéculations" de presse

Mais la mesure phare, selon la presse, portera sur une amnistie fiscale qui est réclamée avec insistance par le patronat. Les détenteurs de fonds dans l'informel ont un délai de douze mois pour les déposer dans les banques et les déclarer. Ils cèderont en contrepartie 10% de ces sommes déclarées au trésor public. Ils se retrouvent ainsi "en règle" avec l'administration fiscale.

Le Premier Ministre, Abdelmalek Sellal, a donné le chiffre de 3700 milliards de dinars qui circuleraient dans les circuits parallèles. Le ministre des Finances, Abderrahmane Benkhalfa, n'a pas confirmé jeudi les éléments de la LFC 2015 révélés dans les médias. Ce texte, a-t-il dit, est toujours "toujours en cours d’élaboration et d’examen par le gouvernement.

"Nous ne pouvons pas parler de projet de LFC du moment qu’il n’est pas encore finalisé et que le gouvernement ne l’a pas encore achevé", a déclaré le ministre en affirmant que "out ce qui a été dit (par des médias) sur ce projet relève de la spéculation".

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.