ALGÉRIE
25/06/2015 11h:03 CET | Actualisé 25/06/2015 11h:37 CET

Du cachir et pâté avariés pourraient être à l'origine des contaminations de botulisme

wikimedia commons

Deux nouveaux cas suspects de botulisme ont été détectés au centre hospitalier (CHU) de Batna portant le nombre de personnes contaminées à neuf, rapporte mercredi 24 juin l'agence de presse algérienne APS.

Les nouveaux cas concernent deux jeunes hommes de 17 et 23 ans, résidant à Kaïs, dans la wilaya de Khenchela, a indiqué à l'APS , Abdelhafid Seddouk, responsable de la prévention à la direction de la santé, précisant qu'ils ont été évacués en urgence, vers l'hôpital de Batna.

Sept personnes dont un enfant de 15 mois issus pour quatre d'entre eux de la wilaya de Khenchela, sont hospitalisés depuis mardi au CHU de Batna.

Des prélèvements de cachir et de pâté (denrées à l’origine de la maladie lorsqu’elles sont avariées) continuent de s’effectuer dans les locaux commerciaux de la place de Batna aux fins d’analyse bactériologique à l’Institut Pasteur d’Alger.

Déjà-vu

Selon Abdelhafid Seddouk, les services de la santé sont en attente des résultats de l’analyse des échantillons des produits soupçonnés, confiés à l’Institut Pasteur afin de déterminer s’il s’agit bien de botulisme (du latin botulinus signifiant boudin, le botulisme est une grave maladie paralytique due à une neurotoxine bactérienne).

En attendant les résultats, il est recommandé aux citoyens des wilayas de Batna et de Khenchela, de ne pas manger du cachir ou du pâté, à titre préventif.

La consommation de cachir avarié avait provoqué, en juillet 1998 à Sétif et ses environs, une importante propagation de botulisme qui avait causé la mort de 44 personnes et l’hospitalisation de dizaines d’autres.

LIRE AUSSI:3.000 à 4.000 cas d'intoxication alimentaire enregistrés annuellement en Algérie

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.