MAROC
25/06/2015 12h:09 CET | Actualisé 25/06/2015 15h:31 CET

Procréation: Le Maroc lève le voile sur l'infertilité

Procréation: Le Maroc lève le voile sur l'infertilité
Shutterstock
Procréation: Le Maroc lève le voile sur l'infertilité

SANTÉ – Près d'un couple marocain sur huit est touché par l’infertilité, soit environ 825.000 personnes. Un problème de santé publique qui n’est cependant pas reconnu comme une vraie pathologie au Maroc, et n’est donc pas pris en charge par les assurances privées et les autorités.

LIRE AUSSI: Maroc: Les chiffres de l'infertilité

C’est pour sensibiliser les Marocains et lancer un appel aux pouvoirs publics que la Société marocaine de médecine de la reproduction (SMMR) lance, du 25 au 27 juin, la Semaine de l’infertilité. Trois jours de débats, rencontres et tables rondes organisés à Rabat, Casablanca et Marrakech, afin de lever le voile sur cette maladie, souvent source de pressions sociales et familiales.

Trois questions à Chafik Chraïbi, professeur de gynécologie obstétrique à Rabat

HuffPost Maroc: Comment les cas d’infertilité peuvent-ils être traités?

Chafik Chraïbi: Pour les hommes, un spermogramme est un examen clé pour déterminer d’où vient la stérilité. Des opérations chirurgicales ou hormonales (à utiliser néanmoins avec précaution) sont également possibles. Pour les femmes, un traitement par le biais d’inducteurs de l’ovulation peut être mis en place. La chirurgie pour désobstruer les trompes ou l’utérus existe également.

A quelles méthodes peuvent recourir les couples infertiles pour avoir des enfants?

Des méthodes de procréation médicalement assistée (PMA) peuvent être envisagées. Il s’agit d’une insémination artificielle, lorsqu’il y a incompatibilité entre la glaire cervicale et les spermatozoïdes. Ces méthodes réussissent d’autant plus que la femme est jeune. A souligner: la PMA n’a toujours pas de cadre juridique au Maroc.

La fécondation in vitro (FIV) est utilisée quand la femme a des trompes bouchées. Après stimulation des ovaires, les ovocytes sont mis in vitro avec les spermatozoïdes de l’homme. Les embryons obtenus sont ensuite placés dans l’utérus, en espérant qu’un (ou plusieurs) s’accrochent. Les autres sont congelés. Aujourd’hui, on recense environ 2.000 FIV par an au Maroc. L’injection d’un spermatozoïde dans chaque ovocyte (ICSI) existe aussi. Le don de spermatozoïdes, d’ovocytes, ou la grossesse pour autrui (GPA) sont toujours interdits.

Le problème d’infertilité est-il encore tabou chez les couples que vous recevez?

Ce n’est plus un tabou, mais les couples que je reçois sont généralement dans un état psychologique catastrophique, comme s’ils avaient un cancer. Ils sont prêts à tout pour avoir un enfant, et font souvent part de la pression familiale et sociale. Les femmes viennent souvent en pleurant, certaines pensent que leur mari va divorcer si elles ne parviennent pas à avoir d’enfant. Enfin, malheureusement, les différentes opérations et médicaments pour lutter contre l’infertilité reviennent très cher (entre 20.000 et 25.000 dirhams pour une FIV par exemple). L’Etat et les assurances doivent faire quelque chose, car c’est un vrai problème de santé publique.

Les différentes causes d’infertilité

Chez les femmes, celle-ci peut être due à des problèmes ovulatoires, comme l’anovulation (pas d’ovulation) ou la dysovulation (anomalie de l’ovulation). Elle peut être liée à des causes endocriniennes (problèmes de thyroïde ou de glande surrénale), ou à des traitements comme la chimiothérapie ou la radiothérapie qui ont affecté les ovaires. Elle peut aussi venir de causes mécaniques: trompes bouchées (à cause d’infections génitales mal traitées par exemple), endométriose (qui affecte les trompes, l’utérus et les ovaires), problème au niveau de la glaire cervicale, ou enfin venir de causes immunitaires: la fécondation se fait mais n’aboutit pas, car le corps de la femme rejette l’embryon.

Chez les hommes, il est important de ne pas assimiler la stérilité à l’impuissance. L’infertilité peut être due à une anomalie au niveau des spermatozoïdes, comme l’azoospermie (absence de spermatozoïdes dans le sperme). Elle peut aussi être liée à une anomalie de la position des testicules, au varicocèle (les veines sont trop dilatées, ce qui provoque un reflux de sang et des testicules trop chauds). L’infertilité peut enfin être due à une oligospermie (diminution de la sécrétion de spermatozoïdes), ou à des spermatozoïdes qui bougent mal, dont la morphologie est anormale ou qui sont fragmentés.

LIRE AUSSI:

Le Maroc va autoriser l'avortement en cas de viol et de malformation

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.