MAROC
11/06/2015 12h:51 CET | Actualisé 11/06/2015 12h:59 CET

Douze cinéastes marocains en résidence d'écriture à Ifrane

Douze cinéastes marocains en conclave à Ifrane
DR
Douze cinéastes marocains en conclave à Ifrane

CULTURE - Douze cinéastes marocains sont en conclave à l’Université Al Akhawayn d’Ifrane depuis dimanche et jusqu’au 13 juin pour une résidence d’écriture de scénario.

"Pendant le Festival national du film de Tanger, nous nous sommes rendus compte que certains films pêchaient au niveau de l’écriture du scénario", confie au HuffPost Maroc Sarim Fassi-Fihri, le directeur du Centre cinématographique marocain (CCM). "C’est pour cela que cette action a été mise en place".

L’initiative, née d’un partenariat entre le CCM et la Fondation du Festival international du film de Marrakech (FIFM), permet aux cinéastes de retravailler leur projet de film avec des réalisateurs et scénaristes professionnels étrangers.

Deux critères ont été retenus pour sélectionner les douze cinéastes: ces derniers devaient déjà avoir bénéficié d’une avance sur recettes, délivrée par la commission d’aide à la production des œuvres cinématographiques, et leur film ne devait pas être tourné avant décembre 2015, le travail de réécriture pouvant s’étaler jusqu’à fin novembre.

Huit "tuteurs" (sept français et une marocaine) accompagnent les cinéastes pendant cette semaine de résidence. Parmi eux, des réalisateurs ou scénaristes "de l’ombre", mais pas que: "la scénariste Raphaëlle Desplechin, connue pour ses films "Sous les jupes des filles", "Tournée" ou "Home", fait partie des tuteurs", nous confie M. Fassi-Fihri.

Pourquoi des tuteurs étrangers? "Pour qu’ils aient un regard neuf et universel sur nos histoires à nous. Les cinéastes marocains manquent parfois un peu de recul face à nos questions de société", explique le président du CCM.

Les douze cinéastes, parmi lesquels figurent Yassine Marco Marroccu, réalisateur de plusieurs court-métrages, Narjiss Nejjar ("Les Yeux secs", "L'Amante du Rif") ou encore Noureddine Lakhmari ("Casanegra") auront ainsi l’occasion de peaufiner leur écriture, et de développer leurs connaissances en matière de présentation et de défense de leurs films une fois achevés. "Cela les aidera à établir des plans de communication plus efficaces".

Le meilleur scénario produit se verra enfin attribuer le "Prix de la résidence d’écriture" lors de la 15ème édition du Festival de Marrakech en décembre prochain. Le gagnant bénéficiera d’aides financières pour couvrir les dépenses liées à la vente internationale de son film, comme la traduction et le sous-titrage. Une manière, aussi, de faire rayonner le cinéma marocain à l'étranger.

Galerie photo Les 10 réalisateurs marocains qui montent Voyez les images

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.