MAROC
08/06/2015 13h:41 CET | Actualisé 08/06/2015 13h:41 CET

Le MP réclame cinq ans de plus pour la régularisation du mariage par la fatiha

DR

MARIAGE - Le groupe parlementaire du Mouvement populaire (MP) a proposé, il y a quelques semaines, un amendement de l'article 16 de la moudawana, dans le but de prolonger la validité des mariages coutumiers. L'opposition dénonce ce projet.

L'amendement, qui a été approuvé en première lecture par la Chambre des représentants, puis par la Chambre des conseillers, sera bientôt rediscuté au Parlement. Alors que la Moudawana proposait, en 2004, une période transitoire de dix ans pour la régularisation des mariages coutumiers, conclus après lecture de la fatiha et non-officialisés par un acte de mariage, le MP propose de prolonger la période transitoire de cinq années supplémentaires.

La principale raison avancée par le parti est la persistance du mariage par la fatiha, malgré les différentes mesures prises par le ministère de la Justice pour l'endiguer. Appuyé par le PJD, le MP souhaite donc arriver à l'officialisation de tous les mariages par la fatiha en 2019.

L'opposition, elle, dénonce une mesure qui "ne fera qu'engendrer plus de mariages par la fatiha", mariage qui est "détourné pour servir la polygamie, le mariage des mineures, et qui ne garantit aucun droit à l'épouse ou aux enfants, dont le père pourra renier la parenté en l'absence de documents officiels".

Pour Najat Ikhich, présidente de la Fondation Ytto, qui a travaillé sur la thématique au cours des nombreuses actions de son association, la prolongation de la période transitoire "est une façon d'officialiser le détournement de la loi. En 2009, nous avons sollicité une prolongation pour régulariser les anciens mariages. Nous avons réalisé, entre temps, que la plupart des couples qui souhaitent régulariser leur mariage sont récemment mariés. Après cela, nous nous sommes opposés à la prolongation", raconte-t-elle, se désolant du fait que "les mentalités conservatrices au sein du gouvernement aient remporté la victoire".

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.