ALGÉRIE
07/06/2015 10h:51 CET | Actualisé 07/06/2015 10h:51 CET

Fifa-Mondial-2010: Warner a proposé 7 votes à l'Egypte en échange de 7 M USD

AFP

L'ex vice-président de la Fifa Jack Warner, l'un des principaux accusés dans le scandale de corruption visant l'instance internationale du football, avait demandé 7 millions de dollars à l'Égypte en 2004, en échange de 7 voix pour le Mondial 2010, a assuré dimanche à l'AFP un ex-ministre des Sports égyptien.

"C'était Warner, au sein de la Fifa, qui nous avait approchés, il nous avait dit qu'il pouvait nous assurer sept votes et il avait demandé un million de dollars pour chaque vote", a précisé dimanche à l'AFP Aley Eddine Helal, alors ministre égyptien de la Jeunesse et des Sports.

L'Égypte, l'un des pays qui domine le football africain, était candidate à l'organisation de la Coupe du monde 2010. Mais en 2004 elle n'avait finalement recueilli aucune voix lors du vote au sein de la Fifa qui avait attribué ce Mondial à l'Afrique du Sud.

"C'est là toute l'histoire", a conclu l'ancien ministre à l'AFP, confirmant ainsi l'information qu'il avait livrée jeudi dans un entretien à la chaîne de télévision égyptienne ONTV.

Lors de cet entretien, il avait assuré que quelqu'un "du bureau de la Fifa" avait approché l'Égypte en 2004 pour lui dire: "Si vous payez, nous pouvons vous aider".

Il avait précisé que Jack Warner "avait rencontré aux Emirats Arabes Unis Youssef el-Dahshori Harb", alors président de la Fédération égyptienne de football, pour lui demander de payer ce pot-de-vin en vue d'assurer les sept voix. "Ils nous avaient demandé de payer avant le vote", a ajouté M. Helal sur ONTV.

"Notre décision a été de ne pas tomber là-dedans", a conclu l'ex-ministre.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.