ALGÉRIE
05/06/2015 10h:20 CET | Actualisé 05/06/2015 10h:24 CET

Enquête sur l'affaire de Tiguentourine: cinq terroristes récemment identifiés, selon le ministre de la Justice

Archives

Cinq terroristes parmi ceux éliminés lors de l'assaut donné au complexe gazier de Tiguentourine à In Amenas (Illizi) en janvier 2013, ont été récemment identifiés, a indiqué jeudi à Alger le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Tayeb Louh.

Le ministre qui répondait à une question de l'Agence de presse algérienne (APS) sur le déroulement de l'enquête concernant l'affaire de l'attaque terroriste contre le complexe gazier de Tiguentourine, en marge de l'installation des membres de la commission nationale du Droit international humanitaire (DIH), a précisé que l'expertise biologique avait "récemment" permis l'identification de cinq terroristes parmi ceux éliminés lors de l'assaut donné par les forces de sécurité.

Les terroristes identifiés sont de nationalités arabes et étrangères, a-t-il ajouté soulignant que leur identification avait eu lieu dans le cadre d'une coopération internationale dans cette affaire.

LIRE AUSSI: Attaque de Tiguentourine: La responsabilité de la mort des six britanniques "tués illégalement" est "imputable aux terroristes", selon un juge londonien

A une question sur le retard accusé dans l'identification des terroristes, le ministre a répondu qu'il s'agissait d'une "grosse" affaire et que l'enquête "se poursuit toujours" ajoutant que les tests ADN des cadavres avaient été effectués à la demande du juge d'instruction.

37 otages dont un Algérien avaient été tués lors de l'attaque perpétrée le 16 janvier 2013 par un groupe terroriste contre le site gazier de Tiguentourine à In Amenas (Illizi), rappelle-t-on.

29 terroristes avaient été neutralisés et 3 autres capturés lors de l'assaut donné par les forces spéciales de l'Armée nationale populaire (ANP) pour éliminer les terroristes et libérer les otages algériens et étrangers.

Un groupe terroriste avait, ce jour, pris en otage plus de 600 travailleurs dans une base de vie relevant de Sonatrach à une centaine de kilomètres de la frontière algéro-libyenne.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.