ALGÉRIE
02/06/2015 06h:11 CET | Actualisé 02/06/2015 10h:52 CET

Vingt-huit candidats à l'émigration clandestine interceptés au large d'Annaba

APS

Avec le retour du beau temps, les candidats à l'immigration clandestine, jeunes et moins jeunes, sont à nouveau tentés par la traversée vers les côtes nord de la méditerranée.

Vingt-huit (28) candidats à l’émigration clandestine ont été interceptés, ce 1er juin au large d’Annaba, alors qu’ils tentaient de rejoindre l'Italie à bord de 2 embarcations de fabrication artisanale, a indiqué à l'Agence de presse algérienne (APS) le groupement territorial des Gardes-côtes.

Les deux barques à bord desquelles avaient pris place 12 et 16 émigrants clandestins, ont été arraisonnées à 8 milles marins au large de la plage d’Oued Begrat, dans la commune de Seraïdi, par une vedette des Gardes-côtes qui effectuait une patrouille de routine, a-t-on indiqué de même source.

Les 28 personnes arrêtées, âgées entre 17 et 52 ans, originaires d’Annaba et de Bordj Bou Arreridj, ont été présentés, aussitôt après la consultation médicale d’usage, devant le procureur de la République près le tribunal d’Annaba pour tentative d’émigration clandestine. Ils sont passible de 6 mois à un un an de prison ferme. Les passeurs risquent par contre jusuq'à 20 ans de prison ferme selon la loi votée en 2009.

Pour rappel, 50 "harragas" ont été interceptés au large des côtes bonoises depuis le début de l’année en cours.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.