MAROC
02/06/2015 13h:43 CET

Le secrétariat-général du PJD gèle l'adhésion d'Abdelaziz Aftati

Aftati, trublion en chef du PJD, suspendu de ses fonctions au sein du parti
Aftati, trublion en chef du PJD, suspendu de ses fonctions au sein du parti

SANCTION - La nouvelle est tombée comme un couperet. Abdelaziz Aftati, député PJD et président de la commission d'éthique et de transparence au sein du parti, a vu son adhésion gelée dans la soirée du lundi 1er juin. La décision a été prise lors d'une réunion extraordinaire du secrétariat général du parti. En outre, Aftati a vu ses activités au sein des instances parallèles du parti suspendues. Le motif: ce dernier a commis "un acte irresponsable", lorsqu'il a décidé d'organiser une visite d'inspection dans une zone mitoyenne des frontières maroco-algériennes.

Aftati, ingénieur en radars?

Les faits remontent à jeudi 28 mai, et ont été révélés par Le360. Accompagné par un capitaine des Forces armées royales (FAR), Abdelaziz Aftati a pris la direction du tracé frontalier avec l'Algérie. Selon le site électronique, Accompagné par un capitaine des Forces armées royales (FAR) ainsi que par un homme fiché comme contrebandier de carburant par les services de sécurité, Abdelaziz Aftati a pris la direction du tracé frontalier avec l'Algérie. D'après Le360 toujours, il s'est présenté comme étant un ingénieur en radars, afin de traverser un premier barrage de contrôle. Dix kilomètre plus loin, il est arrêté pour un deuxième contrôle, et se voit contraint de révéler sa véritable identité. Devant l'insistance des soldats, qui souhaitaient en savoir plus sur les raisons de sa présence dans la zone, Aftati a répondu qu'il a été "envoyé par le Chef du gouvernement, pour une mission dont il ne peut révéler la nature".

Aftati dément

Contacté par le HuffPost Maroc, le député dément "avoir communiqué de fausses informations sur son identité" aux soldats postés au long des frontières, et narre sa version des faits: "accompagné de deux membres du PJD, j'ai décidé d'entreprendre cette visite pour m'enquérir sur l'avancement du chantier du mur de sécurité, qui sera érigé sur les frontières maroco-algériennes". Il reconnait avoir "traversé deux barrages" mais leur a donné, "à chaque fois, le informations qu'ils demandaient, puisque rien n'interdit de circuler dans cette zone".

Bad buzz

Reste qu'au sein du parti, une majorité des adhérents du PJD ne voient pas d'un bon oeil cette décision. Selon un membre du parti proche des bases, il s'agit là d'"une réponse à la pression médiatique. Il y a eu beaucoup de surenchère à propos du voyage d'Aftati. Les décideurs du parti sont de plus en plus sensibles à ce genre de choses, et essaient d'éviter le bad buzz". Selon notre souce, "ce gel n'est que provisoire... Aftati reprendra du service dès que l'affaire sera enterrée".

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.