MAROC
02/06/2015 09h:47 CET | Actualisé 02/06/2015 10h:32 CET

Deux FEMEN s'embrassent à Rabat au pied de la tour Hassan (VIDÉO)

HAPPENING - Opération éclair pour les deux militantes du mouvement féministe FEMEN qui s’étaient données rendez-vous devant la Tour Hassan à Rabat ce matin pour "célébrer les droits LGBT et dénoncer l’injustice faite à la communauté homosexuelle au Maroc", indique le communiqué du mouvement féministe publié sur sa page Facebook française peu de temps après.

Si elles n’ont pas prononcé un mot, les deux militantes ont en revanche échangé un baiser d’une vingtaine de secondes devant une poignée de photographes réunie pour l’occasion avant de quitter les lieux en toute hâte, évitant ainsi toute intervention des forces de l’ordre.

Parmi elles, la française Marguerite Stern condamnée à quatre mois de prison ferme par la justice tunisienne en 2013 pour avoir manifesté seins nus dans les rues de Tunis en soutien à la militante controversée Amina.

Une opération qui avait pour seul message celui que l’on pouvait lire sur leur corps "In Gay We Trust", autrement dit "Nous croyons aux gays".

Cette manifestation organisée dans la plus grande discrétion intervient peu de temps après la condamnation de trois homosexuels par la justice marocaine le 22 mai dernier à 3 ans de prison ferme à Taourirt.

"Dernier exemple en date d’une longue série de cas où le Maroc emprisonne pour cause d’homosexualité", souligne à ce titre le communiqué des FEMEN qui formule une demande au Maroc en guise de conclusion, celle "d’abolir ses lois homophobes et respecter son engagement pris lors de la rédaction de sa Constitution en 2011", qui affirmait "vouloir bannir et combattre toute discrimination à l'encontre de quiconque" et ce en raison de "quelque circonstance personnelle que ce soit".

Un message qui fait écho à celui d’Human Rights Watch qui en mars dernier avait appelé le Maroc à dépénalise l’homosexualité.

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.