ALGÉRIE
01/06/2015 08h:19 CET | Actualisé 01/06/2015 08h:19 CET

Lutte contre la tabagisme: 53 services d'assistance médicale à l'abstinence de fumer à travers le pays en fin 2015

DR

l'Algérie va créer 53 services d’assistance médicale à l'abstinence de fumer à travers le pays en fin 2015, a annoncé le 31 mai à Oran, le ministre de la Santé, de la Population et la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf.

A l’ouverture d’une rencontre sur "La lutte antitabac, défi de toute la société", à l’établissement hospitalo-universitaire (EHU) 1er novembre 1954, le ministre, rapporte l'Agence de presse algérienne (APS) a souligné que "53 consultations réparties à travers l'ensemble du pays vont être mises en place avant fin 2015 et dotées de tous les moyens nécessaires acquis sur le fonds d’urgences alimenté par la taxe sur le tabac".

Abordant l’arsenal juridique mis en place par l’Algérie en matière de lutte contre le tabagisme, le ministre a annoncé que "l’année 2015 a vu une augmentation de 10 % de la taxe sur les produits tabagiques et que l’avant projet de loi sanitaire a introduit, pour la première fois dans notre arsenal juridique, les sanctions pécuniaires".

LIRE AUSSI:Les fumeurs dans les places publiques passibles d'une amende de 2000 à 5000 DA

La création des services d’assistance médicale précités s'inscrit dans le cadre de la stratégie nationale de lutte antitabac qui s’appuie sur l’implication de tous les secteurs concernés (la société civile et les médias, entre autres), a indiqué M. Boudiaf, soulignant que le tabagisme a constitué toujours un véritable danger pour la santé publique et un axe fondamental du plan national multisectoriel de lutte contre les causes des maladies transmissibles.

Dans cette optique, cette rencontre a enregistré la signature de la charte "hôpital sans tabac", qui cible l'établissement hospitalier universitaire 1er novembre 1954, l’établissement spécialisé en pédiatrie de Canastel et les établissements hospitaliers Mohamed Seghir Nekkache d’El Mohgoun, Tami Medjeber et Colonel Othmane d'Ain Turck.

Cette initiative, qui nécessite la participation de tous pour permettre à toutes les structures sanitaires de mener des actions d’information et de communication en direction du personnel de la santé, des patients et des visiteurs, sera généralisée à tous les établissements hospitaliers du pays, a ajouté le ministre.

Dans le même ordre d'idées, il a affirmé que le secteur de la santé, avec toutes ses composantes des secteurs privé et public, doit être un espace pilote en matière de respect des dispositions règlementaires de lutte contre le tabagisme conférant une crédibilité aux messages de santé destinés au grand public.

Le représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en Algérie, Bah Keita, a appelé, dans son intervention sur le commerce illégal du tabac dans le monde, les familles, les organisations et la société civile à contribuer à la campagne de sensibilisation de la Journée mondiale sans tabac, à travers les réseaux sociaux pour faire parvenir le message et les orientations publiés par des gouvernements et l’OMS.

A l’occasion de cette journée mondiale placée sous le slogan "lutter contre le commerce illégal des produits tabagiques", M. Bah Keita a invité les pays membres de l’OMS à ratifier un protocole de lutte contre le commerce illicite des produits du tabac et la prise de dispositions pour appliquer ses procédures.

Le programme de la visite du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière dans la wilaya a comporté l’inspection des services d’hygiène et d’imagerie à l’EHU 1er novembre 1954, l’inauguration de deux services de neurologie et de psychiatrie et la pose de la première pierre des travaux de réhabilitation du service infectieux et des trois entrées au CHU d’Oran.

LIRE AUSSI:Le tabagisme gagne du terrain chez les collégiens et lycéens algériens

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.