MAROC
29/05/2015 09h:12 CET

Much Loved: Des cinéastes dénoncent la "censure" au Maroc du film de Nabil Ayouch

MUCH LOVED - "Soutien au réalisateur Nabil Ayouch et à son actrice Loubna Abidar". C'est l'intitulé d'une pétition diffusée ce vendredi par la société des réalisateurs de films (SRF) et signée par près de quatre-vingts cinéastes et producteurs travaillant en France.

Parmi ses "premiers signataires", les frères Jean-Pierre et Luc Dardenne, Costa-Gavras, Michel Hazanavicius, Lucas Belvaux, Arnaud Desplechin, Laurent Cantet, Pascale Ferran, Riad Sattouf, Mahamat-Saleh Haroun...

Présenté lors de la Quinzaine des réalisateurs du dernier Festival de Cannes, ce film qui traite de la prostitution à travers le portrait de quatre femmes a été interdit de projection au Maroc par le gouvernement marocain pour "outrage grave aux valeurs morales et à la femme marocaine".

LIRE AUSSI:"Much Loved" interdit au Maroc: Pour Nabil Ayouch, la décision du ministère de la Communication est "illégale"



"Cette interdiction encourage les pires attaques des courants conservateurs marocains envers le film, Nabil Ayouch et Loubna Abidar faisant l'objet de menaces de mort sur les réseaux sociaux", souligne la pétition signée par les cinéastes et les producteurs.



"De toute évidence, ce film sur le milieu de la prostitution à Marrakech montre une réalité que les autorités marocaines refusent de regarder en face. Pourtant, cette réalité niée ne sera modifiée en rien par cet acte de censure délibérée", ajoutent les signataires qui "condamn(ent) cette interdiction avec la plus grande fermeté".



Les cinéastes et producteurs dénoncent "l'obscurantisme et les violentes atteintes à la liberté que cette interdiction constitue: atteinte à la liberté d'expression, atteinte à la liberté du metteur en scène d'exposer son travail, atteinte à la liberté des spectateurs qui ne peuvent avoir accès au film dans les salles de cinémas marocaines".

Galerie photo Extraits du film "Much Loved" de Nabil Ayouch Voyez les images

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.