MAROC
29/05/2015 10h:53 CET | Actualisé 30/11/2015 11h:50 CET

Afrique: Mostafa Terrab redynamise la Fondation Mohammed VI pour le Développement durable

Afrique: Mostafa Terrab redynamise la Fondation Mohammed VI pour le Développement durable
DR
Afrique: Mostafa Terrab redynamise la Fondation Mohammed VI pour le Développement durable

AFRIQUE - C’est une annonce qui serait passée presque inaperçue au milieu des multiples conventions signées lors de la tournée africaine du souverain marocain, si ce n’était la qualité du tout nouveau Président délégué de la Fondation Mohammed VI pour le développement durable, Mostafa Terrab.

Ce dernier, patron de l’Office Chérifien des Phosphates (OCP) - la plus importante entreprise du pays - succède à la tête de la Fondation à un conseiller du roi, Abdelaziz Meziane Belfkih, décédé le 9 mai 2010.

Peu médiatisée jusqu’alors, la Fondation avait pourtant déjà à son actif plusieurs réalisations, dont la construction d’une unité ophtalmologique à Dakar. Dans une déclaration précisant les attributions de la Fondation, Mostafa Terrab a rappelé que l’institution a d’autres projets à son crédit, dont "la construction de cliniques en Guinée Conakry et au Mali, ainsi que des actions de formations professionnelles dans d'autres pays, dont la Côte d'Ivoire et le Gabon".

Pour les observateurs, la nomination de Terrab sonne comme une "volonté de faire de la Fondation un instrument central de la stratégie africaine du Maroc", en insistant notamment sur le fait que le royaume s’inscrit dans le long terme, et qu’il n’est pas là juste pour faire du business en Afrique…

Sans se substituer à l’Etat qui dispose d’instruments propres telle l’Agence marocaine de coopération internationale (AMCI), la Fondation devrait donc participer à la structuration des initiatives privées dédiées à des projets de développement durable.

En ce sens, le patron de l’OCP et désormais Président délégué de la Fondation, devrait apporter la bonne connaissance qu’il a des enjeux liés à l’environnement et à la sécurité alimentaire, deux thèmes où il a profondément engagé l’action de l’OCP au cours des dernières années.

Selon un expert international en affaires africaines, la Fondation, "dirigée par l’un des plus importants capitaines d’industrie du pays, et bénéficiant du soutien du roi qui a personnellement octroyé les premiers dons, devrait connaître une montée en gamme de son action et agira comme une institution fédératrice des projets de coopération sud-sud".

Comme un symbole de la volonté du Maroc de se projeter vers l’Afrique, un siège de la Fondation a été installé à Dakar, au Sénégal.

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.