ALGÉRIE
28/05/2015 05h:41 CET | Actualisé 10/06/2015 05h:07 CET

Contrebande pétrolière, trafics, impôts ... le magot de Daech estimé à 2.000 milliards de dollars

AFP

En annonçant la semaine dernière être en mesure de se procurer des armes nucléaires au cours des 12 prochains mois au Pakistan, Daech relance le débat sur l'importance des fonds et des financements qu'il possède.

D'où vient la fortune de Daech ? Certains estiment que la fortune de Daesh atteint 2.000 milliards de dollars, selon Le Figaro.

Cette organisation tire ses ressources de plusieurs finances autonomes, donations et "butins de guerres":

Contrebande de pétrole

Le groupe État Islamique, le "plus riche des mouvements terroristes", exploite le pétrole. Ses éléments ont mis la main sur plus de dix gisements pétroliers et quelques raffineries en Irak et en Syrie. Le brut extrait est exporté à de petites raffineries avant sa vente à des prix bas au marché noir.

Selon le New York Times, Daech produisaient 25.000 et 40.000 barils par jour. David Cohen, qui supervisait de la lutter contre le financement du terrorisme à Washington, avait déclaré que les revenus pétroliers étaient estimés à 1 million de dollars par jour".

Selon des informations recueillies par des entreprises étrangères implantées sur place, la production pétrolière de ce groupe terroriste a atteint jusqu'à 90.000 barils par jour, vendus au prix de 30 dollars le baril. Soit un butin de 2.7 millions de dollars par jour. Le prix aurait baissé à 20 dollars au marché noir ces dernières semaines, suite à la chute des cours officiels à 45 dollars.

Les mêmes entreprises ont indiqué que la vente de ce brut se fait en cash et par camions-citernes. Ces exportations passent par la Turquie, la Jordanie, l'Iran et le Kurdistan.

Jana Hybášková, ambassadrice de l'Union européenne en Irak, avait elle aussi déclaré que des pays européens achetaient du pétrole à Daech, sans donner la liste des pays concernés.

Elle a affirmé que des tankers parvenaient dans des pays européens avec des cargaisons de brut qu'ils étaient procuré chez ce groupe.

Le trafic d'être humains, d'objets d'antiquité et les pillages

Ce mouvement recourt aux trafics criminels, comme le commerce des esclaves sexuelles. Des millions de dollars ont également pu être encaissés par cette organisation au marché noir des antiquités. Le quotidien The Guardian a déclaré que l'État Islamique a empoché plus de 36 millions de dollars dans une seule province syrienne, en vendant des objets d'antiquité.

LIRE AUSSI: Palmyre: La cité antique comme vous ne la verrez peut-être plus jamais après sa prise par Daech (PHOTOS)

Un éditorial publié par le New York Times a expliqué que les terroristes de Daech prélevaient aussi une taxe des habitants des régions, qui étaient autorisés à explorer les sites archéologiques.

LIRE AUSSI:Palmyre: Daech exécute 20 hommes dans le théâtre romain de la ville antique

Autre "business-model" de ce mouvement: le pillage des banques et des installations militaires en Irak et en Syrie. Des millions de dollars ont été pris en liquide, avec des équipements et des biens.

Les Impôts

Le groupe État Islamique possède ses finances autonomes. Daech perçoit des impôts, auxquels sont soumises les populations des territoires occupés.

Même les entreprises établies dans les lieux y contribuaient aussi, à hauteur de plus de 8 millions de dollars par mois selon le Council on Foreign Relations.

L'organisation terroriste rackette aussi les commerçants, et perçoit même une taxe sur les transports de personnes et de marchandises dans les territoires qu'elle contrôle.

Donations

Les donations dispensées par de riches mécènes des pays du Golfe alimentent aussi les caisses de Daech. Des donateurs versent des montants importants, destinés au premier abord à soutenir les combattants islamistes dans leur guerre contre Bachar el-Assad.

Les riches mécènes du Qatar, de l'Arabie Saoudite et du Koweît versent ces sommes à des associations "caritatives" qui soutiennent Daech.

Selon le directeur du Royal United Services Institute, Michael Stephens, les États du Golfe sont aussi impliqués dans le financement de ce groupe. Il a rajouté dans une déclaration à BBC que ces donations ne représentent qu'un maigre pourcentage du financement global de ce groupe terroriste.

Les rançons et les "butins de guerre"

Les rançons perçues par Daech, payées après les enlèvements d' Occidentaux a rapporté 20 millions de dollars à cette organisation.

Pour rappel, les États européens ont financé Al-Qaida à hauteur de 125 millions de dollars depuis 2008, en payant les rançons pour la libéraiton de leurs otages. Seule la Grande-Bretagne refusait de payer cette organisation terroriste.

Deach recourt à la même méthode, et récolte des millions avec ce "business". Plusieurs pays européens ont ainsi versé des millions à ces extrémistes. Certains gouvernements ont versé des sommes à sept chiffres.

Les Etats-Unis interdisent aussi et punissent les particuliers ou les entreprises qui acceptent de verser des rançons.

LIRE AUSSI:Les Etats européens financent Al-Qaïda: 125 millions de dollars versés depuis 2008, selon le New York Times

Galerie photo La ville antique de Palmyre Voyez les images

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.