ALGÉRIE
20/05/2015 11h:06 CET | Actualisé 20/05/2015 11h:15 CET

Militants ou terroristes? Des médias français provoquent l'indignation des Algériens

Capture d'écran

Plusieurs médias français ont provoqué l'indignation sur les réseaux sociaux algériens ce mercredi en utilisant le mot "militants" pour désigner les 22 terroristes tués par l'armée à Bouira hier.

Reprenant une dépêche de Reuters, en anglais, Le Figaro, le Nouvel Obs ou encore Les Echos ont titré "22 militants tués", entraînant une vague de critiques de la part de journalistes algériens.




En anglais, le terme "militant" recouvre un sens large. Il signifie également un extrémiste, un individu qui préfère la confrontation violente pour soutenir une cause politique.

Transposé en français, le mot "militant" qui a généralement une charge positive dans la culture algérienne suscite des réactions indignées. Comme si on "anoblissait" les actions terroristes. Des journalistes algériens estiment que la "bourde" des médias français est lourde car ils n'ignorent pas non plus que le mot "militant" est peu approprié.

"Donneront-ils le qualificatif de "militants" au frères Kouachi" s'est demandé l'un d'eux. "Cela dépasse l'erreur de traduction. On n'imagine pas qu'ils reprennent la formulation pour un acte terroriste en France" dit-il.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.