ALGÉRIE
14/05/2015 01h:51 CET | Actualisé 14/05/2015 01h:54 CET

Réunion USA-Cuba dans les semaines à venir sur la réouverture d'ambassades (Exclusif AFP)

Le président cubain Raul Castro et son homologue américain Barack Obama, à Panama le 11 avril 2015
AFP
Le président cubain Raul Castro et son homologue américain Barack Obama, à Panama le 11 avril 2015

Le ministre cubain des Affaires étrangères Bruno Rodriguez a annoncé mercredi à l’AFP la tenue la semaine prochaine d’une nouvelle session de pourparlers entre Cuba et les Etats-Unis sur le rétablissement des relations diplomatiques entre les deux pays.

"La semaine prochaine nous allons avoir à Washington une nouvelle session de négociations sur le rétablissement des relations diplomatiques et l’ouverture d’ambassades", a déclaré le ministre lors d’un entretien exclusif, précisant que le jour de cette réunion restait à déterminer.

Cette session fera suite à deux autres réunions, tenues en janvier et février, sur le rétablissement des liens diplomatiques entre les deux pays, suspendus depuis 1961.

Ces pourparlers se sont tenus dans la foulée de l’annonce choc, le 17 décembre, par les présidents Barack Obama et Raul Castro d’une amorce de dégel entre les deux voisins.

Mardi, le président Castro a annoncé que le 29 mai serait levé le principal obstacle à la nomination d’ambassadeurs pour La Havane: le retrait de Cuba de la liste des pays soutenant le terrorisme, au terme des 45 jours prévus pour l’examen par le Congrès de la proposition émise par le président Barack Obama.

LIRE AUSSI:

Entre les États-Unis et Cuba, plus de 50 ans d'hostilité

Cuba: ce que la levée de l'embargo américain va changer (ou non) sur les cartes postales de l'île

A Washington, le porte-parole du Département d’Etat, Jeff Rathke, a ensuite reconnu qu'"un échange d’ambassadeurs serait une suite logique" après cette échéance, mais il a tenu à préciser "qu’aucune date n’a été fixée" à ce jour pour la nomination d’ambassadeurs.

Le président cubain avait aussi expliqué que les deux parties discutaient actuellement du comportement que La Havane attend des diplomates américains à l’avenir.

"J’ai expliqué (...) au président (Obama) que ce qui me préoccupait le plus est qu’ils continuent à se livrer à des activités illégales", comme la formation "de journalistes indépendants".

Sur un autre point à régler, l’interruption des services bancaires qui perturbe les activités de la représentation cubaine à Washington depuis plus d’un an, M. Rodriguez a dit à l’AFP qu’il y avait eu "une progression considérable".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.

Les Etats-Unis imposent depuis plus d’un demi-siècle un embargo commercial et financier à Cuba. Les deux pays entretiennent chacun depuis 1977 une section d’intérêts qui fait office d’ambassade.