ALGÉRIE
14/05/2015 09h:01 CET | Actualisé 16/05/2015 11h:48 CET

La rébellion touareg (CMA) paraphe l'Accord d'Alger mais ... ne le signe pas

AFP

La Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) a paraphé jeudi 14 mai l'Accord de paix et de réconciliation au Mali lors d'une cérémonie tenue à Alger en présence des membres de la médiation internationale , a rapporté l'APS.

Bilal Ag Cherif, président de la CMA, a été paraphé cet accord de paix. Les parties maliennes au dialogue pour le règlement de la crise dans la région nord du Mali avaient déjà paraphé le 1 mars dernier à Alger le même accord de paix et de réconciliation, sous la supervision de la méditation internationale, dont l'Algérie est le chef de file.

L'Accord de paix et de réconciliation au Mali avait été paraphé par le gouvernement et les mouvements engagés dans la plateforme d'Alger:le Mouvement arabe de l'Azawad (MAA, dissident), la Coordination pour le peuple de l'Azawad (CPA) et la Coordination des Mouvements et les Fronts patriotiques de résistance (CM-FPR).

LIRE AUSSI: Bamako paraphe l'accord de paix, la Coordination de l'Azawad se donne un "délai", Alger "positive"

L'équipe de la médiation comprend, outre l'Algérie, la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’Union Africaine (UA), les Nations Unies (ONU), l'Union européenne (UE) et l'Organisation de la coopération islamique (OCI), le Burkina Faso, la Mauritanie, le Niger, le Tchad, les Etats-Unis et la France.

La signature officielle de l'accord de paix et de réconciliation intermalien est prévue demain vendredi à Bamako. Toutefois, Ag Chérif, a réaffirmé que l'accord ne serait pas signé par la CMA.

Un autre représentant de la CMA a affirmé que de nouvelles négociations auraient lieu avant une signature définitive, a rapporté de son côté l'AFP.

"Un engagement a été pris par la médiation, pour qu'après le paraphe il y ait des discussions sur nos demandes", portant sur des aspects politiques et sécuritaires, a indiqué Sidi Brahim Oud Sidat, membre de la CMA. "Dès que ces demandes seront satisfaites, nous signerons l'accord", a-t-il ajouté.

Une source au sein de la médiation internationale avait indiqué mercredi à l'AFP que l'accord, dont la signature officielle a été annoncée pour vendredi à Bamako en présence d'une dizaine de chefs d'Etat et de gouvernement, serait probablement signé par deux des cinq groupes de la CMA.

L'Accord de paix et de réconciliation au Mali prévoit la création d'Assemblées régionales mais, comme le souhaitait Bamako, ni autonomie ni fédéralisme. La CMA réclame la "reconnaissance officielle de l'Azawad comme une entité" gérée par une assemblée interrégionale, et un quota de "80% de ressortissants de l'Azawad" dans les forces de sécurité.

Selon l'APS, le porte-parole du Haut conseil pour l'unité de l'Azawad (HCUA), membre de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA), Almou Ag Mohamed, a indiqué que le paraphe de l'accord de paix et de réconciliation au Mali par la CMA de "grande avancée" pour le rétablissement de la paix et de la réconciliation dans ce pays.

Dans une déclaration à l'APS peu avant le paraphe de l'accord, Almou Ag Mohamed a salué le "rôle important" joué par l'Algérie dans le cadre de la médiation internationale.

"Notre présence aujourd'hui à Alger pour parapher ce document provient de notre conviction de la crédibilité de cet accord et je salue par la même le rôle important joué par l'Algérie pour l'aboutissement de cet accord".

LIRE AUSSI: Mali: la rébellion Azawad (CMA) paraphe jeudi l'accord d'Alger, la signature à Bamako incertaine

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.