ALGÉRIE
14/05/2015 03h:40 CET | Actualisé 14/05/2015 03h:40 CET

Philippines: le bilan de l'incendie d'une usine s'alourdit à 72 morts

Firemen work to put the fire under control at a still-smoldering Kentex rubber slipper factory in Valenzuela city, a northern suburb of Manila, Philippines, Wednesday, May 13, 2015. A fire gutted the factory, possibly killing dozens of workers who ran to the second floor in hopes of escaping only to become trapped by inferno, officials said. Fire officials said there were no survivors found after the fire was put under control, said Mayor Rex Gatchalian of Valenzuela. (AP Photo/Bullit Marquez)
ASSOCIATED PRESS
Firemen work to put the fire under control at a still-smoldering Kentex rubber slipper factory in Valenzuela city, a northern suburb of Manila, Philippines, Wednesday, May 13, 2015. A fire gutted the factory, possibly killing dozens of workers who ran to the second floor in hopes of escaping only to become trapped by inferno, officials said. Fire officials said there were no survivors found after the fire was put under control, said Mayor Rex Gatchalian of Valenzuela. (AP Photo/Bullit Marquez)

Soixante-douze personnes ont trouvé la mort dans l'incendie d'une fabrique de chaussures à Manille, a déclaré jeudi à l'AFP le maire du district concerné.

Rex Gatchalian, maire du district de Valenzuela, a déclaré par SMS à l'AFP que le bilan du sinistre était passé à 72 morts, un bilan qui devrait être définitif puiqu'il correspond au nombre de personnes disparues, a-t-il précisé.

Les secours avaient retiré jeudi matin des dizaines de corps des cendres de ce bâtiment de deux étages situé dans la zone industrielle de Valenzuela, au nord de la capitale philippine, après avoir interrompu les recherches la veille pour raisons de sécurité.

L'incendie s'est déclaré peu avant midi heure locale mercredi, vraisemblablement provoqué par les étincelles de fers à souder utilisés pour réparer un portail.

Les proches des victimes ont dénoncé les conditions de travail épouvantables des employés de cette usine qui travaillaient pour 300 pesos (6 euros) par jour, sans protection spéciale contre les vapeurs toxiques, et n'avaient pas reçu d'instructions d'évacuation en cas d'incendie.

En 1996, l'incendie d'une boîte de nuit de Manille avait fait 162 morts et 94 blessés.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.