MAROC
14/05/2015 05h:27 CET

Daech amputé de son nouveau chef opérationnel après son "calife"

Etat islamique: Le numéro 2 de Daech tué dans une frappe aérienne selon le gouvernement irakien
AFP
Etat islamique: Le numéro 2 de Daech tué dans une frappe aérienne selon le gouvernement irakien

INTERNATIONAL - L'Etat islamique à nouveau touché à son sommet? Selon le ministère de la Défense irakien, cité par la BBC ce mercredi 13 mai, le numéro 2 du groupe jihadiste, Abdul Rahman Mustafa Mohammed, aurait été tué dans le nord de l'Irak par une frappe aérienne de la coalition menée par les Etats-Unis. Aussi connu sous le nom de Abu Alaa al-Afri ou Abdul Rahman Mustafa al-Qaduli, cet ancien membre d'Al Qaïda est décrit comme le "chef des opérations" de Daech.

La semaine dernière, le département d'Etat des Etats-Unis avait offert une récompense de 7 millions de dollars (plus de 6 millions d'euros) pour la moindre information sur cet homme âgé de 56 ou 58 ans.

etat islamique daech

D'après les informations de la BBC, Abdul Rahman Mustafa Mohammed aurait été tué alors qu'il se trouvait en compagnie de dizaines de combattants à l'intérieur d'une mosquée de la ville de Tal Afar, située à environ 45 km de Mossoul et à une soixantaine de km de la frontière irako-syrienne.

Cependant, l'armée américaine a nié avoir bombardé cette mosquée. "Nous pouvons confirmer que les avions de la coalition n'ont pas bombardé de mosquée, comme l'ont affirmé certains médias", a indiqué le commandement militaire américain au Moyen-Orient dans un communiqué, soulignant par ailleurs qu'il n'avait "pas d'information permettant de corroborer" le fait que le numéro 2 de l'Etat islamique ait été tué.

Le successeur du "calife"?

Si l'annonce de la mort d'Abdul Rahman Mustafa Mohammed était confirmée, il s'agirait d'un coup important porté à Daech, d'autant qu'il a été désigné par les forces de sécurité irakienne comme le successeur du "calife" autoproclamé du groupe jihadiste, Abou Bakr Al-Baghdadi. Son nom était en effet apparu le mois dernier dans des informations de presse laissant entendre que Baghdadi avait été gravement blessé lors d'une frappe de la coalition et avait remis les rênes de l'organisation à cet homme.

Le 21 avril, le Guardiana rapporté qu'Abou Bakr Al-Baghdadi n'était plus le chef opérationnel de l'EI après avoir été blessé par une frappe aérienne de la coalition. Le quotidien citait une source proche du groupe, selon laquelle les blessures infligées à Baghdadi avaient bien failli le tuer.

Ces informations n'avaient cependant pas non plus été confirmées par le Pentagone, qui a déclaré qu'il n'y avait "aucune raison de croire" qu'Abou Bakr Al-Baghdadi faisait partie des jihadistes touchés par cette frappe menée le 18 mars dernier en Irak. De plus, ce n'est pas la première fois qu'une telle information filtrait sur le mystérieux chef de l'Etat islamique, dont la mort a été annoncée en novembre avant d'être démentie.

LIRE AUSSI:Daech: Grièvement blessé, le leader du groupe terroriste pourrait être définitivement remplacé selon "The Guardian"

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.