MAGHREB
14/05/2015 13h:27 CET | Actualisé 14/05/2015 14h:16 CET

Tunisie: Quatre députés ont été absents des séances plénières en avril

Facebook/Assemblée

POLITIQUE - Quatre députés n'ont assisté à aucune des cinq séances plénières du mois d'avril, d'après un rapport de l'organisation Al Bawsala.

Ces quatre députés appartiennent à Nida Tounes, Ennahdha et au Front populaire. Le député Nida Tounes Kamel Dhaouadi n'a justifié aucune de ses absences, tandis que Héla Ben Omrane (Nida Tounes) et Zeineb Brahmi (Ennahdha) les ont toutes justifiées. Souad Bayouli (Front populaire), quant à elle, a justifié 60% de ses absences.

En plus des séances plénières, Zeineb Brahmi, Héla Omrane et Souad Bayouli ont été absentes des réunions des commissions auxquelles elles appartiennent.

Kamel Dhaouadi, toujours dernier du classement des députés selon leur présence en plénière, n'est membre d'aucune commission.

L'absentéisme dans les commissions

Dans les réunions des sept commissions législatives permanentes, le taux d'absentéisme est estimé à 33%, avec une moyenne de retard de 48 minutes sur chaque réunion.

"La commission des Finances, de la planification et du développement" a enregistré le plus grand taux d'absences sans justification, c'est à dire 46.21%.

Plusieurs députés ont assité à toutes les réunions de leurs commissions comme Samia Abou (Courant démocrate) Yamina Zoghlami (Ennahdha), Abada Kefi (Nida Tounes) ou Rim Mahjoub (Afek Tounes).

Le président de l'ARP, Mohemmed Ennaceur, a annoncé le 4 mai qu'il fera part, désormais, de toute absence sur le site électronique de l'ARP et adressera un SMS à tout député absent.

Il a également déclaré que le parlement procèdera ensuite à l'application des procédures disciplinaires prévues par le Règlement intérieur.

Beaucoup de retard

Une heure de retard en moyenne a été enregistrée au début de chaque séance plénière et 48 minutes de retard au début de chaque réunion des commission législatives.

Ces problèmes de retards provoquent des polémiques à l'Assemblée, notamment lors de la séance plénière ce jeudi où il n'y avait que quelques dizaines de députés à 10h. Le député Brahim Nacef a alors déploré les problèmes que rencontrent certains membres de l'Assemblée pour se déplacer des régions jusqu'à l'ARP, estimant qu'il n'est pas normal pour un élu de prendre les transports en commun.

Le précédent rapport d'Al Bawsala concernant le mois de mars avait soulevé une grande polémique et les députés absentéistes ont été contraints de se justifier.

LIRE AUSSI: Après la publication du rapport d'Al Bawsala pour le mois de mars, des députés s'expliquent

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.