MAROC
13/05/2015 07h:56 CET | Actualisé 13/05/2015 11h:47 CET

Finances Publiques: Que faut il attendre des partenariats publics privés (PPP) au Maroc?

Finances Publiques: Que faut il attendre des partenariats publics privés au Maroc?
Finances Publiques: Que faut il attendre des partenariats publics privés au Maroc?

PARTENARIAT - L'annonce de la publication de la loi 86-12 relative au cadre des partenariats publics privés (PPP) a ouvert un large débat au Maroc sur l’utilisation de cet instrument pour accélérer le développement du pays.

Sur fond de critiques de certains experts qui dénoncent une "privatisation du rôle de l’Etat", le ministre des Finances, Mohammed Boussaid, est intervenu en début de semaine lors d’une conférence dédiée à ce thème afin de clarifier la position de son département.

Pour lui, la nouvelle loi ne constitue pas un "recul de l’Etat", mais plutôt une opportunité pour accélérer le développement du pays en "ouvrant le champ d’application" à l’ensemble des acteurs de la puissance publique, leur permettant ainsi la "mise en œuvre de missions globales concernant aussi bien les infrastructures que la fourniture d’un service public de qualité".

Le ministre a toutefois reconnu qu’il reste vigilant du fait de la "complexité" de certains contrats de partenariats, notamment dans des domaines aussi stratégiques que la santé ou l’eau. Le sujet étant transversal, d’autres ministres tels Najib Boulif (Transports) ou Abdelkader Amara (Energie), se sont également exprimés pour affirmer leur soutien à l’entrée en vigueur de la loi.

Apparus en Grande Bretagne au début des années 90, les PPP permettent à l’Etat de faire appel à des prestataires privés pour "financer et gérer un équipement assurant ou contribuant au service public. Le partenaire privé reçoit en contrepartie un paiement du partenaire public et/ou des usagers du service qu'il gère."

Les PPP ont connu un succès grandissant au cours des deux dernières décennies, et constituent aujourd’hui en Afrique près de 50% du total du financement des infrastructures, qui s'élevait en 2012 à 30 milliards de dollars, contre 5 milliards en 2002.

Evolution des PPP en Afrique entre 2002 et 2012 (en milliards de dollars)

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.